Jeu fête mais pas mes chants !

Ceci est un jeu.

L’histoire se roucoule dans une malle à changer ; autour d’une fable, des billes et des glaçons font un jeu.

– Un feu ? s’exclame une souricière en enfourchant son galet.

– Un leu ? hurlent les boutons en jetant leurs basques.

– Si c’est un jeu, je veux un fouet ! déclare la rillette en lapant dans ses pains.

– Un vœu ? s’écrie le Pince Sans Lire. Je voudrais que ma princesse batte ses chevaux en Grèce !

– Fâchez-vous ! Les marrants reviennent de la mère souris ! Ils ne vont pas rimer que nous ayons pris les radeaux de la cousine pour nous déguiser. Ils vont nous manger en citrouille et notre tête sera pâtée ! Ils vont nous envoyer au riz sans danger !

Les grands faons se mâchent sous l’étable sans faire de fruit.

– Mais quel bizarre ! se lâche Maman en voyant son chaudron fumier. Grammaire va être molle de sage : son balai est lassé ! Et où donc est le masque de mon pari ? Qu’est-ce que c’est que cette lisse poire, comme visait mon ancien semis Trododu ? Heureusement qu’on ne le fréquente plus, celui-là. Il mélangeait tous les pots !

Les pardons, sous leur râble, ne ripent sot. Quand la mère se tâche, c’est mauvais cygne pour eux !

– Dites, les pioches, pas la reine de vous bâcher ! Vous avez tout racé dans la liesse, alors portez de là !

Les pommes, confus, émergent de leur gâchette. La mère est très mâchée : elle est bouge de couleur. Et quand elle est comme ça, ils en ont une fleur bleue !

– Mais, maman, misent-il en pleurs, c’était pour Halloween, c’est pas nous, c’est Sabrina,  qui nous a dit de louer à l’âge ingrat, hypocrite ! C’était juste pour lire !

– Sabrina ou pas Sabrina, je ne veux pas lavoir ! Depuis quand les sourciers se déguisent en gomme ? Prenez vos Carnets, S’pèces de paresseux, et allez vous moucher sans langer !

Oralité : si vous voulez louer, bête que ce soit pour vous avantageux 

Pour l’agenda ironique d’octobre 2019
Il fallait s’inspirer des albums de Pef : Le prince de Motordu 
© • •*¤*•.¸.•*♥ Écri’Turbulente ♥*.¸.•*¤*•

Illustration de couverture :
Dürer, Albrecht (1471-1528). in BnF – La sorcière (≅1500)

16 commentaires

    1. J’en ai bavé quand même pour aller jusque là ! Mais, grand bonheur pour moi (et je l’écrivais à Sabrina), j’ai enfin réussi à remettre quelques mots les uns à la suite des autres… sans doute me manquait-il ce « grain de folie » de Pef, ces derniers moi !

      Aimé par 1 personne

  1. Oh oh ! Gaminfique ! Tue taie sue paire bien defrouillée ! Rat vie queue lisse poire thé inspi raie ! Jade or ! (Eheh, on a eu des associations d’idées avec fruit/bruit et cygne, on a les mêmes références visiblement 😉 )

    Aimé par 1 personne

  2. Bon jour,
    Diantre ! J’ai pris à plusieurs reprises lecture pour y voir mieux clair et relire à tête reposée sur la table de cuisine qui m’a bien cuisiné pour comprendre toute la saveur de ce conte …
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

J'apprécierais de lire votre avis sur cette publication !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s