Victor Hugo : Notre-Dame de Paris (extrait)

Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure. À mesure qu’ils approchaient du sol, les deux jets de plomb liquide s’élargissaient en gerbes, comme l’eau qui jaillit des mille trous de l’arrosoir. Au-dessus de la flamme, les énormes tours, de chacune desquelles on voyait deux faces crues et tranchées, l’une toute noire, l’autre toute rouge, semblaient plus grandes encore de toute l’immensité de l’ombre qu’elles projetaient jusque dans le ciel. Leurs innombrables sculptures de diables et de dragons prenaient un aspect lugubre. La clarté inquiète de la flamme les faisait remuer à l’œil. Il y avait des guivres qui avaient l’air de rire, des gargouilles qu’on croyait entendre japper, des salamandres qui soufflaient dans le feu, des tarasques qui éternuaient dans la fumée. Et parmi ces monstres ainsi réveillés de leur sommeil de pierre par cette flamme, par ce bruit, il y en avait un qui marchait et qu’on voyait de temps en temps passer sur le front ardent du bûcher comme une chauve-souris devant une chandelle.

Sans doute ce phare étrange allait éveiller au loin le bûcheron des collines de Bicêtre, épouvanté de voir chanceler sur ses bruyères l’ombre gigantesque des tours de Notre-Dame.

Extrait du livre : « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo

Incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019

23 commentaires

  1. Il est évident que Victor Hugo fut un génie dans tous les domaines, sa réflexion sur Notre-Dame de Paris et sur les ravages du temps et des hommes sur les monuments du Moyen-Age est judicieuse ( cf le Livre 3 de Notre-Dame ) ; n’oublions pas non plus ses prodigieux discours à l’ Assemblée, notamment celui où il préconise d’aider le peuple à vivre décemment, où il fournit les solutions pour que personne ne meurre de faim …Aujourd’hui, il semble très facile et rapide de trouver les moyens et les solutions pour sauver Notre-Dame ; quant aux personnes humaines, c’est loin d’être une préoccupation pour ceux qui nous gouvernent à ce jour !

    Aimé par 1 personne

      1. Sans oublier les récits historiques des grands incendies qui parsèment l’histoire, notons que de son vivant, Victor H. n’a pas manqué de descriptions de cathédrales en feu (Copenhague 1807, Cork 1820, Rouen, 1821) ; le roman précède de peu l’incendie de celle de Chartres (1836).
        d’accord, ça ne console ni ne répare 😦

        Aimé par 2 personnes

                    1. Chuis même pas sûre que « ma » rédac chef (parce que c’est une jeune dame qui pense réinventer le monde) connaisse Victor. Quoique, c’est un prénom qui revient à la mode ! Ah non ! c’est plutôt Hugo qui est fun en ce moment !

                      J'aime

  2. Quelle tristesse, quel drame. 😧
    Et comme l’Histoire parfois se répète… de manière silencieuse, de manière imprévue, de manière irréaliste et elle cause une telle souffrance, un tel désespoir ! Ces flammes qui ravagent le cœur de cette Vieille Dame Historique et Architecturale doivent nous rappeler que d’autres lieux sur la Planète brûlent de la bêtise Humaine, de l’avidité Humaine ou tout simplement de notre inconscience ou irresponsabilité.
    Estela Borges Pereira

    Aimé par 1 personne

  3. Merci de nous donner cet extrait, souvent évoqué hier, mais jamais cité finalement. J’en frissonne … j’ai encore du mal à réaliser ce matin, j’avais peur de me réveiller en apprenant qu’il n’y avait plus rien du tout 😦

    Aimé par 1 personne

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s