Hubert Haddad, Le nouveau magasin d’écriture

20160531_131201 LE NOUVEAU MAGASIN D'ÉCRITURE
Hubert Haddad, Le nouveau magasin d’écriture,© Zulma, 2006

Je l’avais commandé et je l’attendais avec impatience. Il est arrivé ce matin. Waouh ! 944 pages, qu’Hubert Haddad a commises en 2006, chez Zulma. Bien sûr, je ne l’ai que feuilleté, curieuse et gourmande. C’est une véritable bible pour tout apprenti porte-plume (ou porte-souris si vous préférez).

Voici ce qu’en disent les éditions Zulma :

De l’art de la nouvelle et du conte à celui du roman, du sonnet baroque à la poésie contemporaine, du haïku au genre épistolaire, sillonnant entre Rimbaud, Proust, Emily Brontë, Kafka, Borges, Daumal, Hardellet, Kraus et cent autres, cet objet littéraire non identifié débride joyeusement l’imaginaire autant qu’il explore les arcanes de la création littéraire – ou comment trouver un sujet, investir de façon ludique la poésie, le théâtre ou le mot d’esprit, s’adonner aux délices de l’analogie et de la métaphore…

Foisonnant, passionné, érudit et simple, terriblement excitant, le Nouveau Magasin d’écriture est tout à la fois une encyclopédie subjective, un dictionnaire portatif, un bréviaire de style et un réservoir magique d’inspiration – en somme : un véritable manuel d’écriture et de littérature en action, pour tous les fous de littérature. Avec une richesse d’invention propice au rêve et à l’aventure, il offre une somme de dispositifs et de multiples rapprochements inédits, pour associer écriture et lecture dans une même perspective d’invention et d’émancipation.

Voici ce qu’en dit Patrick Grainville :

« Nempêche, ce Magasin est un manège magnétique. Le moindre mot acrobate rebondit en récit des Mille et une nuits. Une énergie nomade et bigarrée hante le livre. Cest Protée, cest Circé… La cuisse de Jupiter, les larmes dEros. En un tournemain, on devient divin ! »

Voici ce qu’en dit Philippe-Jean Catinchi, Le Monde des livres

« Il fallait un sacré toupet pour entreprendre cette délirante « encyclopédie subjective », qui se veut « dictionnaire portatif » et « bréviaire de style » aussi ; et du talent pour rendre l’entreprise convaincante. Hubert Haddad n’en manque pas. Aussi sa singulière tentative de répondre à ceux que l’absence d’un didactique « art d’écrire » chagrine a-t-elle quelque chose d’ébouriffant. »

Voici ce qu’en dit Le Matricule des Anges

« Le Nouveau Magasin d’écriture est un outil (…) propre à générer l’enthousiasme. Le continent littéraire dont il dresse la carte mouvante reste perpétuellement une terre à explorer : dans le foisonnement des pistes et des chemins qui s’offrent à nous, Hubert Haddad fait de l’art de se perdre, la meilleure façon d’être libre. »

Quant à moi, aux premiers regards, aux premières impressions, j’en dis que je suis d’accord avec eux. Sauf, peut-être pour l’aspect « portatif » de l’ouvrage : 1 000 pages, ça tient de la place et 1 337 grammes de mots dans un sac à main, ce n’est pas évident à trimbaler, quand même !

Pour rappel, les Éditions Zulma, sur des propositions de ce même Hubert Haddad, ont développé des ateliers d’écriture et jeux littéraires, gratuits, en ligne.
J’ai capturé au hasard quelques mots du Nouveau magasin d’écriture, et j’ai joué en suivant les consignes. Voici ce que ça donne, aujourd’hui :

Fugue

Cette porte, surveillée par un gardien patibulaire, lui paraissait inexpugnable. Il n’aurait même pas osé la toquer d’un index intimidé. Il savait bien que la fille était derrière cette porte. Mais il n’osait imaginer le nombre de révolutions sidérales qui devraient se passer avant qu’il ne puisse la revoir.
Il ne dit rien. Simple négligence de sa part ? Ou voulait-il garder la bouche fermée, comme cette porte close qu’il observait ? La visite médicale qui lui avait été imposée pour être certain qu’il n’attenterait pas à la virginité de la jeune fille l’avait transformé en un énigmatique et mutique personnage.
« Ne bougez pas, c’est un ordre ! s’entendit-il dire.Votre négligence vous coûtera la vie ! »
Le maître se perdait en rabâchages inconsidérés, comme s’il pensait que son projet avait été de fuir.
Pourquoi avait-il donc fermé les yeux sur la fugue de la jeune femme ? Les ordres étaient pourtant formels : elle ne devait en aucun cas quitter la chambre où elle était recluse. Comment maintenant la retrouver dans ce quartier cosmopolite ? Certes, il possédait un extraordinaire sens du détail, mais ici, il ne parvenait pas à se repérer.
Il croyait savoir la raison de cette fugue : l’homme au masque qu’elle avait aperçu lors du dernier bal l’avait ensorcelée. Certains animaux procèdent ainsi : ils envoûtent leur proie en même temps qu’ils s’engagent dans un combat immédiat contre leurs adversaires.
signature 2
31 juin 2016, à l’aide de l’atelier d’écriture

livre3153614-4507960 N&B1

18 réflexions sur “Hubert Haddad, Le nouveau magasin d’écriture

  1. Il y a aussi « le nouveau, nouveau magasin d’écriture » aussi impressionnant que le premier.
    J’ai essayé les jeux sur Zulma, merci pour l’adresse c’est très amusant à faire et le résultat très étonnant

    Aimé par 1 personne

  2. j’ai les deux volumes qu’il a écrit… Hubert Haddad a été pendant un an ou deux écrivain résidant à Chaumont où je suis installée… C’est vraiment une mine que je n’ouvre peut-être pas assez. Merci de me le rappeler…
    bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. Les deux volumes ? Lesquels, Lilou ? Parce qu’Haddad est un écrivain très prolifique et éclectique. Je suis surtout lectrice de sa poésie.
      Cet ouvrage-ci, je le classe plutôt dans mes guides inspirateurs.
      Bonne journée pour toi aussi 😀

      J'aime

  3. Hihi moi aussi les ateliers de Zulma m’avaient donné envie de découvrir cet ouvrage mais finalement je l’avais pris à la bibliothèque ! J’ai déjà un peu oublié ce qu’il y a dedans, il faudrait que je l’emprunte à nouveau 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai un peu mis mon nez dedans hier soir. Les incitations à l’écriture sont multiples et diversifiées.
      Et les stratégies d’écriture qui sont offertes ouvrent de vastes possibles, me semble-t-il.

      Aimé par 1 personne

  4. J’ai pris ce livre à la bibliothèque mais je dois avouer que j’ai été un peu rebutée par sa taille et j’ai eu du mal à m’y retrouver, bon il faut dire aussi que je n’ai pas trop eu le temps de m’y plonger comme il faut. Je vais attendre ton avis et éventuellement je retenterai le coup

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’il est impressionnant ! Je ne pense pas que ce soit un ouvrage « à emprunter », mais plutôt « à garder » sur le rayon des dictionnaires, chez soi.Et à utiliser au gré de ses fantaisies et de ses besoins. Ce n’est pas un livre « à lire », mais « à compulser ».

      Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s