Marina Tsvetaïeva, Insomnie et autres poèmes

8745436_le-rendez-vous
Le rendez-vous (Maxime  Esteban)

 

Le rendez-vous

 

Au rendez-vous donné je viendrai
En retard. Je tiendrai sous mon bras
Le printemps. Mes cheveux seront gris.
Tu me l’avais fixé sur les cimes !

Je marcherai pendant des années,
Comme avant Ophélie aime l’algue !
Traverser les montagnes, les rues,
Traverser les âmes et les mains.

Longue à vivre la terre ! Broussaille
De sang ! Chaque goutte une lagune.
Mais parmi l’herbe à jamais
Ruisselle la face d’Ophélie.

Là, par les galets, gorgés de vase
Pour une gorgée de passion !
Je t’avais si hautement aimé :
Je me suis dans le ciel inhumée !

18 juin 1923
«Insomnie et autres poèmes » Insomnie © Editions Gallimard 2011

LOGO

Publié pour les Cahiers de poésie d’Asphodèle

Ont poétisé avec elle (je la cite) :
1 – Même les sorcières lisent (avec Marie) se promènent sur un Chemin du Nord avec Sabine Sicaud.
2 – Valentyne s’est penchée sur ce que Déjà la nuit en son parc amassait de Joachim du Bellay
3 – Soène, elle, philosope avec un chapitre (Cadences/ Rythmes) extrait de « La puissance de la modération » de Pierre Rahbi ».
4 – Monesille se perd dans « L’infini » de Leopardi.
5- Modrone , ce petit coquin, flirte avec Marizibill de Guillaume Apollinaire.
6 – Carnets paresseux nous offre un fablieau de son cru, inspiré de Jean de la Fontaine savoureux à souhait : « Rêve de renard » que je vous recommande chaudement ! 😉
7 – Lylouanne nous emporte avec le grand Victor Hugo
8 – Asphodèle, avec Hélène Cadou

 


Écri’turbulente sur FB

Revenir à la page d’accueil

14 réflexions sur “Marina Tsvetaïeva, Insomnie et autres poèmes

  1. La poésie, Martine, c’est rêver la vie. La réalité est tout autre.
    Je ne fouille guère dans la poésie étrangère (ni la littérature en général), j’ai tellement à faire avec celles de notre France, mais j’aime quand d’autres me forcent à sortir de mes sentiers battus.
    Et il me semble que lire cette Anna T. ne saura pas guérir mes insomnies !
    Bon dimanche et gros bisous

    Aimé par 1 personne

    1. La poésie, Soène, ne connait pas les frontières. Les mots, le rêve, l’imaginaire n’ont pas d’identité nationale.
      Ils ne brandissent pas d’étendard cocardier. Ils sont là, tout simplement, pour nous émouvoir, toucher en nous la part secrète de notre intériorité, de notre identité profonde.
      Bon dimanche et bisous de ma ruralité Iséroise qui se lève avec le soleil.

      J'aime

  2. Fusion entre terre et ciel … Et même mer avec la lagune … On ne sait où commence le ciel , ou finit la terre et la mer …
    Quelles belles images
    Bonne journée Martine 🙂

    J'aime

  3. Il faudrait que je me procure un des deux recueils que tu évoques en commentaire. Quelles poétesses remarquables chez les Russes ! (je pense aussi à Anna Akhmatova).

    Aimé par 1 personne

    1. J’aime beaucoup Anna Akhmatova aussi. Il faudra que je la mette à l’honneur un de ces dimanches 🙂 D’elle, j’ai deux recueils : Secrets de fabrication et Poèmes et Requiem sans héros.

      J'aime

  4. Je l’aime beaucoup aussi cette poétesse au nom imprononçable ! 😉 Très belle image du printemps malgré tout…inoubliable, planté par-dessus le gris des cheveux. Une éternelle Ophélie « inhumée » d’amour… Marina T. avait des insomnies « productives », elle ! 😆 Ton image d’illustration est très belle !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est pas du Russe que t’as appris quand tu faisais tes études ? Ah oui, c’est du Chinois ! Parce que Tsvetaïeva… ça se dit « TS-VÉ-TA-I-ÉVA » 😀
      Mais tu as raison ! Ce qu’elle écrit est prodigieux ! J’ai deux recueils de sa plume : celui-ci, « Insomnie » et « Les poésies d’amour« … je me noie avec délice dans ses vers !

      J'aime

      1. Hé oui j’ai fait 5 ans de chinois alors le russe j’ai du mal ! 😆 Tu en avais déjà mis un il me semble que j’avais beaucoup aimé (un dimanche) ! Ne te noie pas complètement, je tiens à toi !:lol: OU alors je vais t’evoyer des petits brassards oranges… ^-^

        Aimé par 1 personne

  5. Je sais que ça ne se fait pas de décortiquer un poème, mais je me tricote un haïku pour la journée :
    « Je tiendrais sous mon bras le printemps
    Traverser les âmes et les mains.
    Chaque goutte une lagune »

    Merci pour cette découverte

    Aimé par 2 people

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s