Gilles Barraqué, Une histoire à toutes les sauces

Gilles Barraqué, Une Histoire à toutes les sauces, Éditions Nathan, janvier 2014 À partir de 10 ans
Gilles Barraqué,
Une Histoire à toutes les sauces,
Éditions Nathan, janvier 2014
À partir de 10 ans

Prenez un chat. Un Birman, un Angora, un Chartreux, un Européen (on ne les traite plus de gouttière, maintenant), Si c’est un persan, ça peut faire l’affaire aussi. Enfin, un chat, avec quatre pattes – c’est important pour la suite de l’histoire -, des moustaches et tous les attributs morphologiques des félins de bonne compagnie.

Déposez l’animal délicatement à côté d’une fontaine. Vous savez ? Celle qui se trouve dans le square, près de la mairie.

Sur le bord de ladite fontaine – qui peut devenir une mare, un lac, un fleuve, même une flaque peut faire l’affaire -, l’essentiel est qu’il y ait de l’eau, perchez un oiseau, un moineau, un pigeon, un merle, une poule d’eau, un sansonnet. Enfin un volatile. C’est important aussi pour la suite de l’histoire. Ça disparaît facilement, un volatile ! L’eau aussi c’est important, parce que, au contraire, elle, elle est dans la permanence.

Maintenant, observez attentivement. Vous vous doutez, je suppose, que le chat convoite l’oiseau !

C’est là tout le fond de ce petit livre. Gilles Barraqué s’est inspiré des Exercices de Style de Raymond Queneau pour concocter, page après page, une suite débridée d’aventures d’un chat qui convoite un oiseau à toutes les sauces, selon celui qui en sera le narrateur : sauce africaine, sauce esquimaude, sauce martienne, sauce aux légumes, sauce militaire, sauce calligramme, sauce journal du 20 heures, sauce SMS…. Des recettes du monde, de bouche à oreille, gourmandes, selon l’humeur,d’hier et d’aujourd’hui, épicées, expérimentales, personnelles, pour gastronomes distingués…62 recettes en tout, pour mitonner une histoire toute simple d’un chat qui rêve d’engloutir un oiseau et qui tombe à l’eau alors que le volatile se volatilise. C’est drôle, et ça fait rire, autant le narrateur que le lecteur. C’est un livre qui se déguste, qui se savoure ; on s’en lèche les babines !

Je suis une admiratrice fanatiquement enthousiaste de Raymond Queneau et des Oulipiens (traduisez « fan »). Et, écrire à la manière de Queneau, sans tomber dans la pâle copie du genre, c’est un bel exploit, surtout quand on sait que ces courts moments de la vie d’un chat maladroit sont destinés à des enfants à partir de 10 ans. J’ai l’intention d’utiliser cette savoureuse veine pour les ateliers d’écriture que je conduis auprès de jeunes scolaires ; je suis quasi sûre d’obtenir grand succès.


L’histoire sans sauce

Maman m’a raconté cette histoire en rentrant du travail : en passant par le square près de la mairie, elle a vu un chat qui essayait d’attraper un oiseau posé au bord du bassin ; le chat a sauté, mais l’oiseau s’est envolé ; alors le chat est tombé à l’eau.
Cette histoire m’a beaucoup fait rigoler.


À la sauce aux légumes

Quelle salade, l’histoire que maman m’a racontée ! En faisant le marché, elle voit un chat poil de carotte qui poireaute près d’une flaque ; en fait, il guette un petit bout de chou de moineau en train de picorer du concombre. Le chat se radine en douce, saute, mais le pois chiche à plume s’envole.
Aïe ! Cette patate de chat se ratatouille la citrouille dans la flaque ! Il est tout aspergé !
Moi et maman, on a ri comme des cornichons. Jamais je n’avais entendu une histoire aussi bête.


À la sauce calligramme

 wpid-wp-1441709157307.jpeg

© Martine – 08 septembre 2015 

 Écri’turbulente sur FB

Revenir à la page d’accueil

14 commentaires

  1. Ah oui, belle idée que le principe de ce livre…
    comment décliner la même anecdote banale en déployant des trésors d’imagination…

    C’est comme en cuisine : ce n’est pas l’ingrédient mais bien la « sauce » qui donne du « goût » à l’histoire…
    Merci pour cette belle découverte …
    Et merci pour ta participation à Filigrane !

    Aimé par 1 personne

  2. Excellent ! Avez vous lu « Et si c’était niais » le pastiche littéraire de Pascal Fioretto ? Dans un tout autre genre bien sur, mais l’exercice de style, de parodier tous les écrivains à la mode, est vraiment drôle et pertinent.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, merci ! Je ne connais pas, mais ce que je viens d’en lire m’incite à aller plus avant dans la rencontre. Nous en reparlerons, c’est sûr. D’autant que les blogueurs sont en émoi pour 2015 😦 Le combat est rude 😀

      J'aime

        1. La rentrée littéraire 2015 excite la blogosphère, qui, soit-dit en passant, à déjà lu les ouvrages que les éditeurs considèrent comme essentiels ! Et qui ne sont pas encore officiellement publiés 😉

          Aimé par 1 personne

            1. Bon. Je l’ai dit, promis même ! Mais je ne l’ai pas fait : je vais aller visiter votre blog, et au delà de la visite de courtoisie.Il me semble avoir entraperçu certains trésors qui devraient me plaire. Mais je vous préviens, je ne suis ni cinéphile, ni téléphile. Je prendrai donc quelques chemins de traverse, pardonnez-moi !

              J'aime

              1. Prenez votre temps, fouillez… nul besoin d’être cinéphile ou téléphile (pour cette dernière maladie, j’ai été vacciné), pour la première en revanche, je peux être contagieux…

                J'aime

  3. Mais voilà une idée de lecture qui me plaît ! Un chat à la sauce Queneau, je prends ! Et tu fais des ateliers d’écriture aussi… mais tu es une hyper-active, toi ! 😉

    J'aime

    1. Hyper-active, moi ? tu rigoles ! Il me reste encore des morceaux de temps inoccupés. Dur dur, la vie en retraite, quand on craint de s’ennuyer !
      Ce petit livre est génial et même qu’en qualité de prof tu pourrais trouver matière à mettre tes élèves en mouvement 😀

      J'aime

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s