Carnets Paresseux, le dictionnaire minuscule #2

Originally posted on Carnets Paresseux:
[…] « N’importe quoi, si le lecteur peut choisir l’ordre des paragraphes, il a droit à six histoires avec trois paragraphes, 180 pour six, 1260 avec sept, plus de dix mille avec huit… alors avec 26, ça doit faire plus que tous les livres passés par la boutique ; et tout ça pour le prix ridicule de ce maudit dico :… Continuer de lire Carnets Paresseux, le dictionnaire minuscule #2

Patchcath, ABCD pour un défi

Originally posted on patchcath:
ABCD pour un défi. As-tu pu voir pour une suite ? Ben non, de quelle suite veux-tu parler ? Comme d’habitude, toujours à l’ouest, tu n’as rien vu rien entendu, démo pourtant, toujours des mots… Dis-moi tout et parle précisément, construis une phrase entièrement. Et il faudra voir tout ça aussi (sa main tapotait un tas d’bouquins, faisait un tourbillon de l’autr’), du… Continuer de lire Patchcath, ABCD pour un défi

Carnets Paresseux, Le minuscule dictionnaire

Originally posted on Carnets Paresseux:
« Alors quoi de neuf, questionne Quoi-de-Neuf comme il pousse la porte du petit commerce de livres. – Bonjour aussi, rétorque Raconte-encore, au milieu de cartons ouverts et de piles de livres qui masquent les rayons ; tu sais, ici, tout est neuf : tu ne te rappelles peut-être pas qu’on est à la veille de la rentrée littéraire, mais les éditeurs, eux,… Continuer de lire Carnets Paresseux, Le minuscule dictionnaire

L’agend’août ironique, J – 16

Au pays des Points Cardinaux, le paisible petit peuple des Minuscules est retenu en otage par l’arrogant peuple des Majuscules. Son minuterritoire est cerné, de toutes parts par ESON, le chef du majuterritoire : il a placé en faction, à tous les points de fuite – à l’est, au sud, à l’ouest, au nord -, ses redoutables et impitoyables lieutenants, malabars homologues des Tom-pouces. Pourtant les Minuscules … Continuer de lire L’agend’août ironique, J – 16

Jobougon, À la lettre prêt

Originally posted on L'impermanence n'est pas un rêve:
Ma participation à l’agenda ironique d’Août chez Martine : Merci de me laisser trace de votre passage dans le monde de ma grande folie douce. Car toute minuscule soit-elle, je gage qu’elle saura admettre que la majuscule contrainte était nécessaire à sa créativité. Bonne lecture à tous. Et moi qui me débat encore avec ce… Continuer de lire Jobougon, À la lettre prêt