3 commentaires

  1. le livre est certainement très bien, en tout cas l’intention est louable ; mais pourquoi (surtout pour un livre de famille) donner en bio le pedigree des parents et grands parents, titres, diplômes, écoles fréquentées ? comme si le savoir et le génie faisait partie de l’héritage, avec les terres et les biens…. comme s’il fallait encore se cacher sous le grand parapluie des ancêtres, s’éclairer de leur lumières et autorités, et comme si Anne Berest avait besoin de l’autorisation familiale pour exister en tant qu’auteur/trice/teuse ?
    j’en reste pantois.

    Aimé par 2 personnes

    1. C’est de ma faute : j’ai choisi cette bio parmi d’autres, parce que cette romancière (je préfère ce mot à auteure/trice) est assise au pied d’un arbre dont les branches maternelles sont lourdes de sens et d’humain. « J’ai une vision d’un arbre où chaque branche était comme un livre. Au fond, raconter l’histoire de ma famille, c’est raconter une histoire de France, c’est raconter beaucoup de choses à travers un prisme qui est comment une famille se construit de génération en génération. »
      Et je me suis laissée happer par l’histoire de cette lignée.
      PS – Et puis, être la descendante de Francis Picabia, c’est pas rien quand même !

      Aimé par 2 personnes

Vous êtes sûrs ? Vous n'avez rien à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s