Alouette, gentille alouette…

« Le miroir aux alouettes »,
une expression populaire française.

« Combien ils avaient pioché de trous, cachettes… oubliettes ?… dans la vase, dans les sables, dans le roc ? Sapeurs cachotiers !… tout l’afur était sous le château, les doublons, les rivaux occis… les hauts, le visible, formidable toc, trompe l’œil, tourelles, beffrois, cloches… pour le vent ! miroir aux alouettes !et tout dessous : l’or de la famille !… et les squelettes. « 

Céline – D’un Château l’autre

Qu’est-ce que c’est, en vrai,
un miroir à alouettes ?

Nérée Quépat, juriste, ornithologue et historien français du passé messin, décrit ainsi, dans « Le chasseur d’alouettes au miroir et au fusil », (In Encyclopédie illustrée du sportsman, parue en 1871), le stratagème cynégétique qui permet de capturer ces oiseaux, à tête de linotte, déjà affriolés par les strass et les paillettes :

© BNF Gallica

Mais comment un si joli volatile peut-il se faire piéger par ça ?

Attribué à Bruet, fabriqué au XIX° siècle. – Source

L’Abbé Rozier,
né le 23 janvier 1734 à Lyon (paroisse Saint-Nizier) et mort dans la nuit du 28 au 29 septembre 1793 dans cette même ville, botaniste et un agronome français, en parle ainsi, dans son Cours Complet d’agriculture (1781-1800) :

Il s’agit d’attirer les alouettes, et c’est à quoi sert le jeu du miroir. […] Cette chasse se pratique le matin jusqu’à midi. L’époque la plus favorable est celle de la fin de l’été et du commencement de l’automne, jusqu’au mois d’octobre environ. Il faut que le soleil luise ; les jours de gelées blanches sont très-favorables, parce que l’alouette commence à chercher le soleil ; et il paroît que c’est ce sentiment qui l’attire vers la lumière que jette le miroir mis en mouvement. Quelque soit au reste l’instinct qui la porte vers cet éclat trompeur, il est certain qu’il a pour elle un attrait funeste. On la voit venir voleter et badiner autour de la fatale machine. […] À quelque distance du miroir, on plante un petit piquet où l’on attache par la patte une alouette vivante ; et à son défaut, on se munit de deux ailes d’alouettes fixées à une petite baguette que l’on place sur ce même piquet. Une longue et légère ficelle tendue jusqu’au chasseur, lui donne le moyen de faire voltiger son alouette ou d’agiter ces ailes. Cet appareil, qu’on appele moquette, contribue efficacement à faire descendre les alouettes qui n’échappent pas à cette nouvelle embûche.

La raison de cette attirance est simple : certaines espèces d’oiseaux, parmi lesquels l’alouette, ont une sensibilité inhabituelle à la lumière. Leur œil, alors attiré par ces rayons multiples, les emmène droit dans le piège des chasseurs. Triste fin pour l’oiseau chanteur.

Mais qu’en est-il pour l’humain ?

Eh bien, on pourrait dire que c’est pareil ! Attiré, subjugué, fasciné par le clinquant, les strass, les paillettes, la pacotille, la quincaille, le tape-à-l’œil, l’homo sapiens se fait avoir comme un bleu par tout ce qui miroite.

Je laisse au poète le soin d’ouvrir (ou de fermer) le débat.

« Les injustices des pervers
Servent souvent d’excuse aux nôtres.
Telle est la loi de l’Univers :
Si tu veux qu’on t’épargne, épargne aussi les autres.
Un manant au miroir prenait des oisillons.
Le fantôme brillant attire une Alouette :
Aussitôt un Autour, planant sur les sillons,
Descend des airs, fond et se jette
Sur celle qui chantait, quoique près du tombeau.
Elle avait évité la fatale machine,
Lorsque, se rencontrant sous la main de l’oiseau,
Elle sent son ongle maline.
Pendant qu’à la plumer l’Autour est occupé,
Lui-même sous les rets demeure enveloppé ;
« Oiseleur, laisse-moi, dit-il en son langage ;
Je ne t’ai jamais fait de mal. »
L’Oiseleur repartit : « Ce petit animal
T’en avait-il fait davantage ? « 

L’oiseleur, l’autour et l’alouette
Jean de La Fontaine (1621-1695)
Fable du livre VI (1678).

6 commentaires

  1. et bien, on en apprend tous les jours, merci pour toutes ces informations. j’en connaissais certaines, mais quel bonheur d’en connaitre d’autres.

    Aimé par 1 personne

Vous êtes sûrs ? Vous n'avez rien à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s