J’ai un mot à vous dire : « mot »

Quand le mot « mot » signifiait « grommellement« , quand « chétif » signifiait « prisonnier« , quand ce qui était « formidable » était d’un « aspect terrifiant« …

Les mots sont de telles forces de la nature que même s’ils ont été, au fil de la parlure humaine, bousculés, chamboulés, houspillés, ils n’ont jamais perdu leur valeur ni leur authenticité.

L’étymologie – intrinsèquement « la recherche du vrai » – nous apprend beaucoup du voyage dans le temps et dans le langage des vocables que nous utilisons familièrement sans même nous préoccuper de savoir s’ils nous ont accordé le droit à l’image et au sens.

« Mot » a d’ailleurs son mot à dire dans cette histoire.

Il est né du verbe latin « muttire » (muttio, is, ire) qui, au 2° siècle avant J.C., n’avait pas vraiment fière allure :

Mutmut acere – Apulée (env. 125 / env. 170) – Onze livres de métamorphoses (ou l’Âne d’or) – Faire mutmut : marmonner

« Mot » entre dans la langue française à la fin du X° siècle, mais n’est guère employé que dans des formes négatives : « il ne sonne mot » ; « il ne dit mot« , c’est à dire « il n’exprime même pas un grognement« .

Ce n’est qu’au XIV° siècle qu’il commence à être employé sans la négation et qu’il devient un véritable mot.

Après avoir correspondu à une absence de mots, le voici porteur d’une signification précise. Il est passé de rien à quelque chose !

En somme avec les mots

C’est comme avec les herbes,
Les chemins, les maisons, tout cela,
Que tu vois dans la plaine
Et que tu voudrais prendre.

Il faut les laisser faire,
Par eux se laisser faire,

Ne pas les bousculer, les contrarier,
Mais les apprivoiser en se faisant
Soi-même apprivoiser.

Les laisser parler, mais,
Sans qu’ils se méfient,
Leur faire dire plus qu’ils ne veulent,
Qu’ils ne savent,

De façon à recueillir le plus possible
De rêve en eux,

De ce que l’usage du temps
A glissé en eux de concret.


Guillevic, Inclus, Gallimard.

4 commentaires

  1. Bonjour j’aime beaucoup votre blog que j’ai découvert en recherchant pour mon père la chanson « des wapitis ayant perdu la trace, les grands guerriers ont fait mauvaise chasse » sauriez vous où je peux la retrouver les recherches pointent vers votre site mais je ne la trouve pas et nullle part sur le web

    J'aime

Vous êtes sûrs ? Vous n'avez rien à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s