Achille Chavée : Vœu

L’estuaire du ciel est un apéritif

Giboulées d’éléphants rouges tombez

que la terre perde son teint de suicidée

tombez en robes de moissons

sur les campagnes d’abandon

en caresses germinatoires

dans cette crypte de lumière

où luit orageusement dure

sous trois cents nœuds gordiens d’éclairs

en son écrin de javeline

blonde d’intolérance blonde

une graine de vérité

Achille Chavée

D’autres poèmes d’Achille Chavée, en l’honneur de son anniversaire :

Verdict
Du temps que j’étais milliardaire
À cor et à cri

Vous êtes sûrs ? Vous n'avez rien à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s