Le Dico Débonnaire # 19.20

RAPPEL DES RÈGLES

Le lundi, je propose un mot. Un mot, un vrai, un qu’on peut trouver dans n’importe quel dictionnaire de bonne facture. Un mot, parfois très contemporain, mais parfois aussi un peu désuet, oublié, ou peu usité.

Vous avez jusqu’au dimanche à midi, pour proposer une définition étymologique et rocambolesque de ce mot, définition à assortir d’une citation abracadabrantesquement  imaginaire. Autrement dit, vous écrivez une phrase ou deux pour illustrer votre définition.

Vous déposez votre proposition en commentaire, qui ne sera validé qu’à la fin de la semaine, après que toutes les participations sont dévoilées, le dimanche à 20 h.

Voici le mot à définir

HALLUCINANT

 

Pour retrouver la liste des auteurs
et toutes les définitions
du Dictionnaire Débonnaire,
clic sur l’image.

Dictionnaire-militaire-2100

Rendez-vous dimanche 10 mai  2020, à 20 h 

• • «.¸¸.¤°´¯`• Écri’Turbulente• ´¯`°¤.¸¸.»•

6 commentaires

  1. Hallucinant : Terme médical venant d’une contraction des deux mots latins hallus (gros orteil) et cincinnatus (bouclé). Cette maladie rare et vraisemblablement génétique provoque une pilosité extrême sur le gros orteil, pilosité ayant la particularité de faire des bouclettes volumineuses cachant le pied dans son ensemble. Le patient atteint est ainsi très ennuyé pour mettre des chaussures ouvertes, ses pieds pouvant être confondus avec de petits buissons touffus et être l’objet de nids à bestioles ou prendre feu lors de grosses chaleurs. Les chercheurs du monde entier s’interrogent, les malades n’ayant été localisés que dans un petit village du Piémont. Une légende rurale en explique les causes par un sort jeté sur un berger ayant refusé les avances d’une tricoteuse.

    J'aime

  2. Hallucinant nm
    Nom donné aux habitants de la commune d’Hallu (1) située dans le département de la Somme.
    189 habitants .
    Aux yeux de leurs voisins, les hallucinants passent pour des grands visionnaires débonnaires.
    Le maire de la commune toute proche de Méharicourt (1) sur le Haricot, se plaît à répéter à qui veut l’entendre : « C’est absolument incroyable, les hallucinants savent qu’après la pluie, vient le beau temps, ce qui sous nos cieux est rarissime ! «
    (1) Commune réelle.

    J'aime

  3. Bonjour,
    Voici ma contribution au dico dèb’
    A dimanche!

    Hallucinant
    Adjectif anciennement orthographié allucynan de allu provenant d’ allusion et du grec ancien κυνός, kynós puis cynos (« de chien »)
    Hallucinant est donc ce qui fait allusion à un chien, par extension qui concerne les canidés.
    Halluciné : à la manière d’un chien.
    Hallucination : Ensemble de termes se rapportant au chien.

    «Il se mit à se gratter et à tourner en rond sur le tapis du salon comme halluciné.»

    Jean Briard, A la niche ! p.12

    « C’est hallucinant ! s’écria t-il, en voyant son voisin trotter le long de la clôture, hurler après le chat, lécher la main du facteur et lever la jambe contre le tilleul de la cour. »

    Bernard Saint, Les chihuahuas se cachent pour courir, p.893

    J'aime

  4. Alors, que dire d’Hallucinant ????

    L’historique de ce mot remonte au XVI ème siècle.
    Nous sommes en Août 1544, Ambroise Paré vient d’opérer François de Lorraine, Duc de Guise, lui sauvant ainsi la vie. Il remarque au fond du couloir un jeune palefrenier le regard larmoyant et les pieds en sang sous des bandages qui n’étaient pas Velpeau.

    Il s’approche de lui, demande à regarder le mal dont il souffre…..
    Je vous remercie Messire, mais je suis ici pour mon Maître, le Duc, que vous venez de ramener à la vie. Vous avez bien voulu baisser les yeux sur ma personne mais je fais partie des petites gens, il ne m’est pas possible de vous solliciter ! Que Dieu vous protège.

    PALSAMBLEU, s’écrie Amboise d’une voix tonitruante, il ne sera pas dit que j’ai laissé souffrir un enfant….. et sans plus attendre il le fait allonger sur la longue table tout juste nettoyée et entreprend de dénouer les oripeaux souillés……….

    ROGNTUDJU jure-t-il de nouveau !!! (ce juron est à tort attribué à la Prunelle des BD de Franquin mais celui-ci puisait souvent ses sources au cœur même de l’histoire)
    ROGNTUDJU (donc) !!! ce sont des hallux saignants !!! je n’en crois pas mes yeux, du pur délire !!!

    Du fond du couloir on entend les gens chuchoter :
    quoi qu’y dit ?
    Y dit que c’est hallucinant, du délire……..

    C’est ainsi que ce mot a trouvé sa place dans le langage de l’époque……… largement repris par Molière plus tard sous une prononciation latine mieux adaptée au langage médical :
    Per hallucinari executare
    Clysterium donare
    Postea seignare
    Ensuita purgare

    (Le malade Imaginaire)

    gibulene 4/5/2020

    J'aime

Vous êtes sûrs ? Vous n'avez rien à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s