Le Dicodébo #18.20

RAPPEL DES RÈGLES

Le lundi, je propose un mot. Un mot, un vrai, un qu’on peut trouver dans n’importe quel dictionnaire de bonne facture. Un mot, parfois très contemporain, mais parfois aussi un peu désuet, oublié, ou peu usité.

Vous avez jusqu’au dimanche à midi, pour proposer une définition étymologique et rocambolesque de ce mot, définition à assortir d’une citation abracadabrantesquement  imaginaire. Autrement dit, vous écrivez une phrase ou deux pour illustrer votre définition.

Vous déposez votre proposition en commentaire, qui ne sera validé qu’à la fin de la semaine, après que toutes les participations sont dévoilées, le dimanche à 20 h.

Voici le mot à définir

Borborygme

 

Rendez-vous dimanche 3 mai  2020, à 20 h 

• • «.¸¸.¤°´¯`• Écri’Turbulente• ´¯`°¤.¸¸.»•

13 commentaires

  1. Re-bonjour,

    Voici mon texte
    Borbor Ygme était un artiste danseur chorégraphe arméno-uruguayen de par sa grand-mère, né le 3 juillet 1893. Élevé par son grand-père et son oncle – ses parents étant morts le lendemain de sa naissance d’un bête accident de side-car – dans un immense château, près d’un lac où il s’endormait souvent, il grandit au son des balalaïkas suédoises.

    Très tôt, il s’intéressa à la danse et à la musique. Il entra donc à l’Opéra de Paris à l’âge de 8 ans. A dix huit ans, il quitta sa province, enfin Paris, pour aller à New York. Il rencontra Martha Graham et ensemble fondèrent une école de danse dont le langage chorégraphique narratif était basé sur les contractions et les relâchements autour du bassin, centre de toutes les pulsions*.

    Il inventa une nouvelle danse qu’il appela borborygme, car il aimait beaucoup son nom et il était, aussi, un peu porté sur la bouteille. Il se mouvait sur la piste avec une grâce gracieuse et un peu osée. Cette danse fut malheureusement plus connue sous le nom de jitterbug à cause d’un journaliste, Léon Zitrone, pour ne pas le nommer, qui n’avait pas bien compris le nom du précurseur du rock n’roll n’osa le faire répéter. Et voilà comment, en une interview le borborygme fondit dans l’oubli. M. Ygme, lui poursuivit sa chute dans l’alcool et mourut d’une occlusion intestinale en 1977. Malgré tout, il est de notorité publique que ses derniers mots furent « je danse le borborygme comme je suis, mes bagues brilleront »

    Voici le lien car j’ai fait des modifs de nom sur mon blog https://chezcecilecfaitmaison.wordpress.com/2020/05/03/le-dico-debo-1-2020/
    Merci
    Bon dimanche

    J'aime

  2. Borborygme :
    dans l’argot des typographes, 1/moyen mnémotechnique désignant l’attention à porter au dernier (ou, plus rarement, au premier) mot d’une ligne de poème (ce que les poètes, les grammairiens et les lexicographes appellent vers) lors de la composition de cette ligne sur la galée. L’honneur du métier exigeait que ce mot final, par son élégance, son rôle dans la phrase et sa position sur la page, méritasse une composition plus attentive encore que le reste de la ligne. Les trois syllabes du borborygme du typographe résument ces trois points : placé au bord (1) ; élégant (beau – 2) et (3) servant la rime. L’i grecqué et le g intercalé sont là pour masquer le sens au profane et souligner l’appartenance à la langue verte des imprimeries.
    2/ par extension, onomatopée sourde et réprimée (bouche fermée) poussée par le typo qui vient de se rendre compte avec dépit qu’il vient de basculer sa ligne de composition sur le marbre sans tenir compte des trois points précédents.

    J'aime

    1. Bonjour Cécile et bienvenue ! Et merci aussi de ta participation.
      Il faut que je te reprécise une partie de la règle. C’est en commentaire de ce billet que tu dois donner ta définition. Je ne le validerai que dimanche (personne ne doit le lire avant la publication, le dimanche à 20 h, de la récap de toutes les participations) et c’est seulement après que tu peux le publier sur ton blog. Cela dit, pour aujourd’hui, ça n’a guère d’importance, vu qu’on est dimanche et que 20 h c’est dans pas longtemps 😉
      J’espère avoir été plus claire !
      En tout cas, merci encore de te joindre à nous dans notre grande aventure lexicographique ❤
      Bon dimanche !

      Aimé par 1 personne

  3. Borborygme nf.
    Nom de la bactérie vivant dans l’estomac humain, la seule pouvant vivre dans ce milieu acide.
    Elle est responsable des gargouillis provoqués par un estomac vide. Vers 11h du matin, elles manifestent par milliards en criant « on a faim, on a faim, faites descendre les calories ! » dans une cacophonie nettement perceptible à l’extérieur et qui peut parfois se révéler gênante.
    C’est Martine Labonnebouffe, de l’institut Pasteur, qui a découvert cette borborygme agitée du bocal. La professeure préconise un petit dej’ roboratif afin d’éviter ces manifestations intempestives.

    Aimé par 1 personne

  4. Borborygme (borborugmos en grec)
    Alerte corporelle sonore signifiant que l’heure du repas approche. Le borborygme est à la période qui précède le repas ce que l’éructation est à la période qui le suit.
    D’aucuns trouvant ce mot difficile à prononcer préfèrent employer le mot gargouillement, voire gargouillis…. Tiens ? les gargouilles ont-elles des borborygmes ? peut-être, lorsque leur tuyauterie se met en route………
    Gibulène 01/05/2020

    J'aime

  5. Voici ma définition rigolote 😉
    Borborygme. Nom masculin.

    Prononcé la toute première fois par un gars venu d’ailleurs avec un accent effroyable et l’allure d’un ogre.
    Composé de « borbor » qui vient du grec (bar-bar signifiant étranger) et du suffixe –isme (prononcé ygme) utilisé dans la composition de mots désignant des courants de pensées plus ou moins nets et pas trop encore élucidés et toujours à l’étude et partout présents.
    Ce gars croyait que toutes les parties de son corps avaient chacune un esprit capable de s’exprimer et penser indépendamment. Faut dire qu’il en faisait du bruit en se déplaçant. Et même quand il était au repos. Respectant les autres et voyant qu’ils étaient intrigués, il crut devoir s’expliquer. Rondouillard et rigolo, il avait toujours le mot bien à propos et donc il osa : « Ce sont mes borborygmes intérieurs, écoutez-vous et vous vous entendrez. »
    Il était important et en imposait, alors pour ne pas se faire écraser, les autres ont préféré en rire et colporter la chose.
    Et maintenant, on sait que ça existe, tout le monde en rit et on ne s’en étonne plus.

    Mille petits bonheurs ma chère écrevisse ❤

    J'aime

  6. Danse aborigène de la tribu des Borbo, en Amazonie du Sud. Philomenis Sirtakis, célèbre explorateur grec du début du XIXe, trouva un jour cette peuplade en se perdant dans la jungle. Il fut intrigué par un phénomène récurrent au moment des repas : les femmes se mettaient à danser autour de la marmite en faisant bouger leur ventre dans tous les sens et en s’y tapant dessus. Elles allaient ensuite se reposer sans avoir touché à leur part. Sirtakis en déduisit qu’elles manifestaient ainsi le fait d’être au régime. Il baptisa ceci « Borbo regyma » qui fut traduit par borborygme.

    J'aime

Vous êtes sûrs ? Vous n'avez rien à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s