Henry Bauchau : Géologie

À l’occasion de l’anniversaire de la naissance d’Henry Bauchau,
je publie, pendant une semaine,
des extraits de son recueil « Géologie« .

▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄

On dit dans le Livre des Mutations : modeste
est le chemin de l’unité. Modeste et riche
comme un passage de troupeaux, comme un poème
qui s’éloigne sous la cloche des transhumances.
Lisant je me disais : Il faut écrire ainsi
presque au point de se taire. Est-il bien nécessaire
de convoquer tant de beaux mots à ton mariage
avec la nuit ? A tes examens d’inconscience
et ce coupage quotidien de vin nocturne
et d’eau ? L’homme avec la terre dans le poème
fait-il œuvre de musicien ou le fécond
est-il entre les mots un être de silence ?
La voix répond : Il n’y a rien de nécessaire
sauf être là, à chaque instant, de plus en plus.

Henry Bauchau, Géologie, 1950-1957

Vous êtes sûrs ? Vous n'avez rien à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s