Le dictionnaire débonnaire 02.20

RAPPEL DES RÈGLES

Le lundi, je propose un mot. Un mot, un vrai, un qu’on peut trouver dans n’importe quel dictionnaire de bonne facture. Un mot, parfois très contemporain, mais parfois aussi un peu désuet, oublié, ou peu usité.

Vous avez jusqu’au dimanche à midi, pour proposer une définition étymologique et rocambolesque de ce mot, définition à assortir d’une citation abracadabrantesquement  imaginaire. Autrement dit, vous écrivez une phrase ou deux pour illustrer votre définition.

Vous déposez votre proposition en commentaire, qui ne sera validé qu’à la fin de la semaine, après que toutes les participations sont dévoilées, le dimanche à 20 h.

Voici le mot à définir

Capture

 

 

Rendez-vous dimanche 12 janvier 2020, à 20 h 

• • «.¸¸.¤°´¯`• Écri’Turbulente• ´¯`°¤.¸¸.»•

5 commentaires

  1. Jargonnant : Vient de la ville de Jargo, aujourd’hui disparue, dans l’ancienne Yougoslavie du Sud. Cette ville était si petite que personne n’arrivait à la trouver. Le voyageur arrivait généralement dans le village voisin et demandait son chemin :
    – Jargo ?
    – Nan !
    Le terme a donc désigné le fait de se perdre géographiquement. L’explorateur Arun Tarzioff, dans son autobiographie intitulée « Paprika, mon Amour », l’utilise régulièrement. Ainsi, à la page 499, on peut trouver la phrase suivante : « J’étais épuisé. Je venais d’avaler des kilomètres de chemin pour trouver le Graal, Yargo, la ville où l’on n’arrive jamais, et je me retrouvais soudain au milieu de nulle part, jargonnant. Comment me défaire de ce pétrin ? »

    J'aime

  2. Jargonnant :du grec Jargos « ce qui jaillit « 
    ce mot désuet usité dans l’Antiquité afin d’ exprimer dans le monde théâtral un flot de paroles jaillissant .
    Thespis considéré comme l’inventeur de la tragédie grecque et le premier acteur conseillait à ses élèves :
    « laisser jaillir les paroles de tout votre être car c’est en jargonnant que vous toucherez l’âme du public ! »
    de nos jours les metteur en scène vocifèrent « lâche toi !! « 

    J'aime

  3. Jargonnant nm (synonyme : arpette)
    Dans le langage lyonnais de la boulangerie, depuis la Renaissance, désigne le garçon (le « gone ») chargé de chercher de l’eau pure au moyen d’une jarre de tupinier, aux aqueducs de Fourvière ou de Beaunant. Seule cette eau cristalline garantissait un pétrissage sain et une cuisson parfaite d’une miche fort recherchée à l’époque : le pain du gone : le jargone. Il valait une livre tournois (soit 240 deniers !) ce qui en faisait un produit de luxe réservé aux richissimes soyeux de la Croix-Rousse. Le plus connu , Étienne Turquet vers 1536, avait coutume de le réclamer dès le réveil de sa voix de stentor : « Ventre-saint-gris ! Que mon jargonnant m’apporte mon pain d’gone pressément morbleu ! ! «
    Cette corvée d’eau nocturne par tous les temps et tout au long de l’année était périlleuse et fatigante. Pour ces raisons, le jargonnant jouissait d’un statut respecté au sein de la communauté des arpettes de la Capitale des Gaules.

    J'aime

Vous êtes sûrs ? Vous n'avez rien à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s