Le mot de la semaine #41

Le lundi, je propose un mot. Un mot, un vrai, un qu’on peut trouver dans n’importe quel dictionnaire de bonne facture. Un mot, parfois très contemporain, mais parfois aussi un peu désuet, oublié, ou peu usité.

Vous avez jusqu’au dimanche à midi, pour proposer une définition étymologique et rocambolesque de ce mot, définition à assortir d’une citation abracadabrantesquement  imaginaire. Autrement dit, vous écrivez une phrase ou deux pour illustrer votre définition.

Vous déposez votre proposition en commentaire, qui ne sera validé qu’à la fin de la semaine, après que toutes les participations sont dévoilées, le dimanche à 20 h.

Voici le mot à définir

IMBROGLIO

Rendez-vous dimanche 13 octobre, à 20 h

• • «.¸¸.¤°´¯`• Écri’Turbulente• ´¯`°¤.¸¸.»•

6 commentaires

  1. Imbroglio : nom masculin.
    Variante corse du célèbre minestrone italien.
    Le nom résulte des initiales des éléments qui composent la recette :
    Igname – Marjolaine – Badiane – Roquette – Orecchiettes (pâtes) – Génépi – Laitue.
    Ce délicieux potage « tout mélangé « a donné son surnom à l’inextricable problème du cadastre corse. En effet, sur l’île de Beauté, 45 % du territoire est sans titre ou en indivision (authentique). Ce qui fit dire au grand Charles à Ajaccio le 3 octobre 1958 alors qu’on lui servait la célèbre soupe, « ce territoire corse c’est comme de l’imbroglio, on n’est pas loin de la chienlit ! « Le Général a toujours eu l’art de la formule !

    J'aime

  2. IMBROGLIO
    Il n’y a vraiment pas d’embrouille avec ce mot c’est simple comme bonjour.
    A la Renaissance, l’eau ne coulait pas de source, enfin pas aux robinets. Il fallait la transporter pour que les belles dames puissent se pavaner dans des cuveaux. D’ailleurs le tonneau était pratique car coupé en long c’était des baignoires et coupe en large c’était des baquets. Un homme de génie, venu de l’Italie eut l’idée de créer, pour ses servantes afin qu’elles se fatiguent moins, un récipient de grande capacité tout en hauteur avec un bec verseur. Cet homme nommé Glio installa un petit commerce de chaque client lui commandait « un broc glio » ; avec la rapidité du langage parlé c’est devenu imbroglio.
    avec le sourire

    J'aime

J'apprécierais de lire votre avis sur cette publication !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s