Le mot de la semaine #40

Le lundi, je propose un mot. Un mot, un vrai, un qu’on peut trouver dans n’importe quel dictionnaire de bonne facture. Un mot, parfois très contemporain, mais parfois aussi un peu désuet, oublié, ou peu usité.

Vous avez jusqu’au dimanche à midi, pour proposer une définition étymologique et rocambolesque de ce mot, définition à assortir d’une citation abracadabrantesquement  imaginaire. Autrement dit, vous écrivez une phrase ou deux pour illustrer votre définition.

Vous déposez votre proposition en commentaire, qui ne sera validé qu’à la fin de la semaine, après que toutes les participations sont dévoilées, le dimanche à 20 h.

Voici le mot à définir

 

EQUITABLE

Rendez-vous dimanche 6 octobre, à 20 h

• • «.¸¸.¤°´¯`• Écri’Turbulente• ´¯`°¤.¸¸.»•

10 commentaires

  1. “L’équitable” est un meuble très réputé dans le cercle des centres équestres les plus prestigieux. En effet, afin de permettre un meilleur transit aux purs-sangs, un jeune palefrenier, qui touchait aussi à la menuiserie et que l’on surnommait, de bon aloi, “Tête-de-Bois”, décida de confectionner dans d’épaisses chutes de chêne une table pour que les chevaux les plus racés puissent manger à l’écart des pouliches et autres poneys, sur un support n’obligeant pas leur délicat museau à s’abaisser trop bas. Cette technique, selon ses dires, ménageait leur crinière, ainsi que leurs sphincters et garantissait des courses plus légères et donc financières. Cette tradition, qui parut farfelue au départ -on le surnomma même Tête-de-Bourrique !- fut un succès tel que le palefrenuisier se mit à crouler sous les commandes des haras avoisinants. En 1927, son invention vola même la vedette à la semelle crêpe au concours Lépine, où le jury, subjugué par pareille création, déclara : enfin une table qui prône le retour à l’équité chez les équidés ! Enfin, c’est ce qu’on ouït dire, Tête-de-Bois ne put recevoir la récompense en mains propres car cette année-là, il se coupa une jambe en coupant du bois… brut !

    J'aime

  2. Locution du milieu du XXe siècle, abondamment employée dans le monde du travail lors de la pause déjeuner. Il n’était pas rare, lorsque les travailleurs se rendaient à la cantine, d’entendre la question suivante : « Eh, y’a qui à la table ? “ Prononcée de plus en plus vite, la faim se faisant sentir, ainsi que l’impatience, l’expression s’est contractée en un seul mot, plus rapide.

    J'aime

  3. Equitable (nom féminin)
    Terme de menuiserie désignant une table aux cotés égaux entre eux ( contraction de « équilatéral » et « table ») : table carrée ou table triangle isocèle. En Bretagne, au Moyen Age, l’usage voulait que la famille de la future mariée apporta une équitable en dot.
    Une fameuse anecdote existe depuis cette époque sur l’origine du mot « équitable ».
    L’explication la plus plausible relate qu’à l’époque du légendaire roi Arthur, ses 24 chevaliers n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur les dimensions de leur équitable . En effet chacun utilisait l’unité de mesure de son pays d’origine : le pied, la toise, le pouce, le pan ou encore la ligne. Hélas certaines conversions dans les autres mesures ne tombaient pas juste, ce qui déclenchât d’âpres discussions sans fin à Camelot sur la longueur précise du coté de la table entre ceux « qui tombaient juste » et les autres. Pour en finir, le roi, excédé, demanda à Merlin, le magicien de service, de trouver une solution pour éviter que ses chevaliers tournent en rond. Du coup Merlin eu l’idée lumineuse de créer une table ronde (circum mensam) dont le rapport constant Pi de la circonférence au diamètre ne tombait jamais juste dans aucun des systèmes de mesure, ce qui mit tout le monde d’accord !
    Prononçant la formule incantatoire « Aequum et circum » (équitable et ronde), en deux coups de baguette magique, Merlin coupa quelques chênes de la forêt de Brocéliandre et érigea une table aux dimensions parfaites, donnant satisfaction à chacun des protagonistes. Les Chevaliers de la Table Ronde (« Eques circum mensam ») étaient nés !
    Ce qui fit dire malicieusement à Merlin « Veni vidi vici ». Il n’était pas le premier !

    J'aime

  4. Allez courage ma Lilou chérie : Equitable mais enfin c’est simple équi veut dire cheval (équin, équestre etc;) tu suis bien ma démonstration : un cheval c’est un bourrin donc equi ;
    table, c’est là où tu prends tes repas donc équitable c’est quand tu invites un bourrin à ta table. Mais pas le cheval au sens figuré bourrin c’est un homme peu raffiné…
    Mais attention ne pas confondre bourrin et porc car là ce n ‘est plus la même table, c’est une porcherie et faut balancer !
    Bises

    J'aime

  5. Equitable : Etymologie latine, issu du mot « Aequotable ». En mathématique algébrique, se dit de la table des équations linéaires rédigée par Maxwell-Ampère en Mars 1861 dans un article intitulé « On Physical Lines of Force » P 169 et 38/62 et faisant l’inventaire des égalités justes des couleurs primaires. Sa Sainteté le Dalaï-Lama détient l’original qui, appliqué aux légumineuses, ferait des merveilles en matière de Sanskription Pacifique.
    L’Aequotabilité de cette définition n’est pas à démontrer, mais simplement à vivre.
    Mes amitiés de passage en ce lieu, Martine.
    C’est un bien joli choix de ta part que cet Aequo-mot-là.

    J'aime

  6. tu pourrais mettre procrastiner car je suis la rien de la procrastination et je laisse passer tous mes RDV et chaque fois je me dis tu fais tout de suite et chaque fois… enfin tu as compris que je suis une grande flemmarde… Bises

    Aimé par 1 personne

J'apprécierais de lire votre avis sur cette publication !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s