Pierre Reverdy : Surprise d’en haut

Surprise d’en haut 

Au fond du couloir les portes s’ouvriront 
Une surprise attend ceux qui passent 
Quelques amis vont se trouver là 
Il y a une lampe qu’on n’allume pas 
Et ton œil unique qui brille 

On descend l’escalier pieds nus 
C’est un cambrioleur ou le dernier venu 
Qu’on n’attendait plus 
La lune se cache dans un seau d’eau 
Un ange sur le toit joue au cerceau 
La maison s’écroule 

Dans le ruisseau il y a une chanson qui coule

Pierre Reverdy – Plupart du temps
1915 – 1922

REVERDY

Pour l’anniversaire de Pierre Reverdy, le 13 septembre, d’autres poèmes sur ce site

L’orage
Jour transparent
Départ

Pêcheurs d’étoiles
L’eau dort

À quand
Pour le moment

1 commentaire

  1. Je lis , je lis …
    Mais ce langage poétique -ésotérique par essence- m’est bien trop hermétique.
    Parfois à la lecture, j’en pressens toute la beauté, instants fugaces et insaisissables, vite évanouis.
    Esprit rationnel, en prise constante avec la réalité et la charge mentale du quotidien, l’échelle d’accès au poétique m’est bien étroite !

    Aimé par 1 personne

J'apprécierais de lire votre avis sur cette publication !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s