Robert Desnos : P’Oasis

P’Oasis

 

Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux.
– Sœur Anne, ma Sainte Anne, ne vois-tu rien venir… vers Sainte-Anne ?
– Je vois les pensées odorer les mots.
– Nous sommes les mots arborescents qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux. De nous naissent les pensées.
– Nous sommes les mots arborescents qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux. Les mots sont nos esclaves.
– Nous sommes
– Nous sommes
– Nous sommes les lettres arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux. Nous n’avons pas d’esclaves.
– Sœur Anne, ma sœur Anne, que vois-tu venir vers Sainte-Anne ?
– Je vois les Pan C
– Je vois les crânes KC
– Je vois les mains DCD
– Je les M
– Je vois les pensées BC et les femmes ME
et les poumons qui en ont AC de l’RLO
poumons noyés des ponts NMI
Mais la minute précédente est déjà trop AG.
– Nous sommes les arborescences qui fleurissent sur les déserts des jardins cérébraux.

Robert Desnos (4 juillet 1900 – 8 juin 1945)
Corps et biens – L’Aumonyme
1932

 

6 commentaires

Déposez vos mots ici ! Votre avis est important pour moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s