Géo Norge : Les cerveaux brûlés

Les cerveaux brûlés

Se méfier des idées trop chaudes.

Ça ne se voit pas tout de suite :
vous en prenez, vous ne faites pas attention.

Et ça y est :
vous êtes un cerveau brûlé.

On continue à vivre,
mais il y a des voisins qui ne supportent pas
cette odeur de roussi.

Norge

D’autres poèmes de Norge en l’honneur de son anniversaire :

– Trou la la
– Mars
– Poltron

– Monsieur
La Faune

5 commentaires

Déposez vos mots ici ! Votre avis est important pour moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s