À saute-mots #4.1

La règle du jeu va changer… Trop fastidieux et chronophage pour moi de trouver deux mots successifs dans le dictionnaire entre lesquels on peut aisément en insérer un alphabétiquement possible…

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

Je vous propose donc d’inventer la définition étymologique d’un terme, à l’exemple de celui-ci  (vous avez là le sens exact de ce mot) :

GABEGIE

Je validerai les propositions que vous laisserez en commentaire de ce billet dimanche prochain, de façon à laisser libre cours à votre créativité et à vos divagationpaslogiques.

Voici donc le mot à définir de la manière la plus fantaisiste possible. Vous pouvez l’agrémenter de citations judicieusement incongrues.

GOGUENARD ENCADRE

Vos propositions et la supposée véritable origine, dimanche 2 juin à 20 h.

Les participant(e)s, dans l’ordre d’arrivée :

Lilousol
Palette d’expressions
Antiblues
Carnets Paresseux
Patchcath

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

Et le 3 juin, rendez-vous chez Émilie pour un nouveau logo-rallye des Plumes d’Asphodèle

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

28 commentaires

  1. dommage j’aurai bien dit un mot à Carnet paresseux; je trouve sa définition même copier coller pas mal du tout; Quant à la mienne je l’ai inventée mais tout le monde à penser aux gogues et pourtant plus tellement employée. Allez zoubis du lundi !

    Aimé par 1 personne

      1. oh mais non je sais que ce n’est pas copier c’est juste pour suivre son dico préféré. Je ne me serai pas permise et puis quand bien même puisque c’est drôle ! avec le sourire pour toi et pour elle

        Aimé par 1 personne

  2. Voici ma définition pour goguenard:
    Nom masculin ou adjectif : D’origine sombre, formé de deux mots gogue, probablement apocope hérité du terme goguenot qui désignait le pot de chambre (le gogue est un terme argotique qui fait référence aux latrines modernes, destinées à évacuer de façon hygiénique les matières fécales et les urines) et nard, parfum entêtant tiré de la plante éponyme aromatique originaire de l’Inde (nard indien).

    S’emploie couramment pour un individu blagueur et taquin qui passerait trop de temps aux toilettes afin d’échapper aux tâches ménagères d’ordinaire partagées.

    au plaisir

    J'aime

  3. Goguenard :
    n.m
    Expression argotique (de guogues: toilettes, lieux d’aisance)
    A l’armée, désigne celui qui est de corvée de chiottes.

    J'aime

  4. Ma divagationpaslogique du jour 🙂
    Goguenard
    N.m Qui manifeste un goût prononcé pour le plaisir retors.
    Ancien : goguepil : de gogue (la réjouissance) et ‘pil (contraction paysanne de goupil). Le terme trouve sa nouvelle forme au 17ème siècle suite à la parution des fables de Jean de la Fontaine. A l’époque, quelques détracteurs accusèrent le poète d’être lui-même goguenard en le comparant au renard de ses fables. Accusation soutenue par la confédération des chasseurs qui voyait d’un mauvais œil la renommée de l’animal au détriment de la chasse.
    De nos jours le mot est employé de façon péjorative

    Bonne journée Martine !

    Aimé par 2 personnes

          1. [En parlant d’une pers. ou d’un trait de son comportement] Qui raille, se moque d’autrui. Air, regard, sourire goguenard.
            Prononc. et Orth. : [gɔgna:ʀ], fém. [-aʀd]. Ds Ac. dep. 1694.
            Étymol. et Hist. controversées : Dériverait de gogue (v. goguette, goguenot = lieu d’aisance, latrines) ; le suff. -enard viendrait de bobinard, diminutif de boxon, maison close.
            D’après l’Académie [dans les Academy Paper’s], le mot aurait pour origine la rencontre fortuite de l’Archevêque de Paris et du Grand Prévost de la même ville, en 1457, se croisant inopinément entre une maison close et un urinoir publique et affichant l’un et l’autre un air moqueur et supérieur à l’idée que l’autre pouvait sortir d’un tel lieu, avant de se rendre compte qu’eux-même pouvaient être à bon compte considérés comme aussi fréquentant de tels lieux, et l’un l’autre soudain dubitatifs et inquiets duquel lieu il valait mieux qu’on l’imagine sortant.
            Repris en proverbe par la populace, « être vu entre goguenot et bobinard » devint l’équivalent de « tomber de Charybde en Scylla », avant d’être compacté en goguebinard, puis goguenard ; perd dans sa réduction le sentiment de gène honteuse qu’il exprimait à l’origine.

            pour être complet, il faut citer ici deux origines douteuses et peu vraisemblables :
            -« huguenotguenard », injure calviniste [=moqueur comme un huguenot devant une sainte relique de la vraie croix]
            – « Hugoguenard », chez Verlaine [désignerait un lecteur septique qui se gausserait des vers grandiloquents du grandthomme]

            Aimé par 1 personne

  5. bon alors pendant que j’ai encore les neurones frais
    Goguenard : n.m contraction des mots gogue et renard. Autrefois désignait le valet de chambre chargé de vider et de nettoyer les gogues nom argotique du pot de chambre qui porte aussi le nom de jules ou thomas. Comme il fallait être discret et rusé, ce valet devait agir rapidement et furtivement à la manière d’un renard
    Voilà ma définition. Elle te plait j’espère
    bises

    Aimé par 1 personne

J'apprécierais de lire votre avis sur cette publication !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s