De toute façon

Quatorze mots à caser, pour cet épisode des Plumes d’Asphodèle animées par Émilie.

Quatorze mots inspirés par la méchante grippe qui l’a assiégée pendant plusieurs semaines et qui l’a rendue complètement frissonnante.

Quatorze mots que voici :

duvet – horreur – aimer – temps – feu – 
froufrouter – vertige – sirop – froid – 
frôler – film – roulette – risque – réflexe

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

Quatorze mots qui m’ont inspiré ceci

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

De toute façon

Le yaourt, au self, était couvert d’un duvet verdâtre.
De toute façon, il a horreur du yaourt.
Et du duvet.

La secrétaire du patron n’a pas cessé de le frôler en froufroutant à ses côtés.
De toute façon, il n’apprécie pas la secrétaire.
Ni le patron.

Il a renversé son café – froid – sur les documents qu’il s’apprêtait à rendre à la DRH.
De toute façon, il déteste le café, même chaud.
Et la DRH.

En se baissant,  il s’est cogné la tête sur le coin de son bureau, comme Stormtrooper dans Star Wars,
De toute façon, il n’a jamais vu ce film.
Ni Stormtrooper.

Il a passé du temps à rédiger un rapport sur les risques du jeu de la roulette russe.
De toute façon, il n’aime pas le jeu.
Ni les Russes.

Pour apaiser ses vertiges, l’infirmière de l’entreprise lui a donné un sirop.
De toute façon, il ne se tape jamais de sirop.
Ni d’infirmière.

Quand il a mis le feu à son usine, il a eu le réflexe de ne pas appeler les pompiers.
De toute façon, il a peur du feu.
Et des pompiers.

Lorsque les gendarmes sont venus l’arrêter, il n’a pas opposé de résistance.
De toute façon, il n’a jamais été gendarme.
Ni résistant.

© 11 mai 2019
logo Écri'turbulente

 

28 commentaires

  1. Bon jour,
    J’adore ! 🙂 L’histoire va crescendo inéluctablement et cela mérite qu’après la « dernière strophe », une suite … (cela me rappelle en parallèle cette comptine : « chapeau d’paille, paille, paille,
    paillasson…, son, son … somnanbule,… bule, bule… bulletin,…. tin, tin…) 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

      1. Euh… premier ou second degré ?

        Voici ce qu’écrivait l’écrevisse le 1er septembre 2018 :

        « Je hais les mots à insérer… il ne me font pas rire du tout et n’excitent absolument pas mon imaginaire ! »

        « Ce qui fait/faisait l’originalité de l’A.I., c’est que chacun fait à son gré pour imposer les contraintes qu’il veut ! Faudrait pas que ça devienne un carcan, c’t’affaire ! ».

        Je dis ça, je dis rien…
        😉

        Aimé par 1 personne

Répondre à iotop Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s