Henri Michaux : Petit

Quand vous me verrez.

Allez,

Ce n’est pas moi.

Dans les grains de sable,

Dans les grains des grains,

Dans la farine invisible de l’air.

Dans un grand vide qui se nourrit comme du

sang, 
C’est là que je vis.

Oh! 
Je n’ai pas à me vanter : 
Petit! petit!

Et si l’on me tenait,

On ferait de moi ce qu’on voudrait.

Henri Michaux

michaux-peinture
© Henri Michaux

5 commentaires

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s