Le cactus et la fourmi

Qui s’y frotte s’y pique,
dit un adage épique.

Une fourmi et un cactus,
sur un tas de détritus,
devisaient sur la chose,
relative à la dermatose
de leur ami le hérisson
qu’ils brocardaient à l’unisson

Il faut avouer quand même
qu’attraper un érythème
quand on est plein de piquants
c’est plutôt estomaquant !
Reconnaissez que c’est ridicule
d’être couvert de vésicules !

Moi, Tambocha la Fourmi
je provoque des tsunamis
sur  tous les épidermes,
même ceux des pachydermes.
Prenez garde à mon dard
je vous promets un cauchemar.

Moi, Pereskia le Cactus
je menace d’infarctus
quiconque de moi s’approche ;
mes aiguillons l’embrochent,
ne lui laissent aucune chance
ni aucune espérance

Ainsi s’entretenant
ne virent pas s’amenant
la machine infernale
et tout son arsenal
broyant qui devant elle
est dépourvu de cervelle.

Hérisson s’en sortit
et Pachyderme aussi.
Mais des deux rodomonts
terminé le sermon !
Terrassés, ils expirèrent
sous les roues du bulldozer.

Moralité

Qui s’y frotte s’y pique,
c’est peut-être logique.
Mais si tu es toxique
mieux vaut rester pudique.

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

logo Écri'turbulenteUne participation à l’Agenda Ironique d’Avril, conduit par Anna Coquelicot, qui nous a mis au défi d’exploiter à notre façon ce superbe poème d’Aimé Césaire.

Un deuxième texte est programmé pour samedi 13 avril, en duo avec Les Plumes d’Asphodèle, animé par Émilie.

Capture

« QUI S’Y FROTTE S’Y PIQUE » est la devise de Nancy, ma ville de naissance. Mais là, il s’agit du chardon.

 

tant pis si la forêt se fane en épis de pereskia
tant pis si l’avancée est celle des fourmis tambocha
tant pis si le drapeau ne se hisse qu’à des hampes
desséchées
tant pis
tant pis si l’eau s’épaissit en latex vénéneux préserve la parole rends fragile l’apparence capte aux décors le secret des racines la résistance ressuscite
autour de quelques fantômes plus vrais que leur allure
insolites bâtisseurs

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

 

25 commentaires

  1. Toi aussi tu détestes le panda à cause du wwf ? ( il faut connaitre les guerres intestines des écolenvironnementalistes pour comprendre )

    La convergence des luttes finira par unir les piquants et les piqués.

    Aimé par 1 personne

  2. Ah ! Oui, il y a des choses, bien des choses à ne pas dire!!!
    Tu m’as bien fait rire en tout cas!
    Je viens lire exceptionnellement plus tôt ceux qui n’ont pas programmé leur billet pour samedi, mais l’ont publié avant (bim! En douceur ! 😀 😀 :D) comme ce week end va être chargé pour moi!
    En fait, le monde entier est un cactus! On l’a terrassé ! La terre est donc bien plate ! 😀 😀 😀

    Aimé par 1 personne

  3. Un cactus ardent et une fourmi venimeuse qui collent une éruption aiguë ?
    C’est « bulles et cloques » garanties !
    Et qu’typique, ou qu’typique pas, t’y crève quand même la vésicule…
    C’est écrasant de boursouflures tout ça !
    Un seul remède, cajoline ! La formule spécialement développée pour les peaux les plus sensibles offre une extrême douceur alentour. Un voile de douceur, une tendre caresse. Des sensations pures concentrées pour adoucir et faire du bien.
    🙂 ❤

    Aimé par 2 personnes

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s