Park Je-chun, Dharma Poèmes

Récentes décisions

Chaque nuit, j’enverrai au diable

De nouveaux navires

Mes petits navires qui s’emplissent

Des seuls reflets de l’eau et de la lune

Rencontrés aujourd’hui.

J’expédie négligemment

Des navires de reflets d’eau

Des navires de reflets de lune,

Je ne connaîtrai jamais rien de la sécurité

De vos canaux navigables

Je ne fais qu’expédier au diable

Quantité de navires chaque nuit

Jusqu’à ce que je commence mon propre voyage,

Illuminant le chemin de quelques sariras,

Vers un endroit dont même le néant

Ne peut revenir.

Le morceau d’agonie, hier

Que j’ai découpé à la scie,

Une toile de cerf-volant,

Et la lumière de mes petits navires

Emportent chaque nuit

(Les navires que je ne parviens pas à nommer)

Ceux-là sont tout ce que j’ai.

1couv-dharma_pt-4
Park Je-chun, Dharma Poèmes (2009)

 

 

 

 

 

 

 

Mon anthologie personnelle (Logo cliquable)

LOGO espace poétique

..•.¸¸•´¯`•.¸¸.ஐ Page d’accueil ஐ..•.¸¸•´¯`•.¸¸.

▓▒░ PAGE FB ░▒▓

 

 

 

1 commentaire

J'apprécierais de lire votre avis sur cette publication !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s