L’agenda Ironique, vous ne rêvez plus, il ne reste que deux jours pour voter !

Il reste deux jours pour voter.
Tout le monde peut le faire, même ceux qui n’ont pas proposé de texte.

Si vous n’avez pas tout suivi, c’est ici que vous trouvez le récapitulatif.

Voici le tableau de vote. Choisissez trois textes parmi les douze qui vous sont proposés.

Et dans cette boîte, glissez le nom de celle ou celui que vous désignez comme pilote de mars.

ballot-box-2586557_1920.png

Rendez-vous le 1er mars, pour les résultats

92ed0149c226e371f96247a77a8cd10a

Merci Patchcath pour ce premier bonus !

○+●+○+●+○+●+○+●+○+●+○+●+○

Et, Mesdames et Messieurs, voici le deuxième bonus. Applaudissons, félicitons et remercions Chachashire pour ce cadeau !

Ha zut j’avais pris des notes pour écrire un poème à partir d’un rêve, pour pas l’oublier, mais maintenant c’est trop tard…. et pis une petite fille de mon entourage a fait un dessin au dos de la feuille. Trop beau , si beau que la mamie l’a accroché au mur, d’où je ne vois rien… en pire c’est un dessin au feutre qui a traversé alors mes notes sont foutues.
Déjà j’écris pas très lisiblement.
Bon alors je me souviens d’une rime en ute genre « en bois brut dont on fait pas des flûtes »
Ha j’arrive à lire à l’envers en transparence… »ce matin j’ai fait un rêve » tu parles d’un début, oui c’est le début forcément , « ce matin j’ai fait un rêve » c’est un début, pas une fin…

Le 2ème ver se termine … »je me lève » qui est d’un originalité folle après « rêve », n’est-ce pas ?
Alors évidemment qui dit rêve, dit sommeil, dit mort, dit vie, dit « regardeur qui fait le tableau » , toi lectrice chérie , mon amour, existence de l’oeuvre par le regard, en un tabula rasa à l’envers,
si j’y pense donc j’y suis, donc la création de l’oeuvre se fait par la résonance de la pensée de l’un , à l’autre. Ce qui prouve l’existence de Dieu aux yeux de Descartes, prouve l’existence de l’oeuvre aux yeux de l’artiste. Du coup être ou ne pas être voilà la question que se pose le poème se dit le poête du quel il serait sensé jaillir, tel excalibur des eaux noires et troubles de son âme, indicible angoisse.

Oui y avait Hamlet, il me visite fréquemment au saut du lit, comme ça, en copain.
et donc il y a une flèche avec texto, j’ai écris ça au stylo bille je peux pas l’effacer, je l’ai fait :
– une flèche part de poème vers ces mots sur la ligne en dessous :
– Si = »Hamlet, moi ? »
– taureau qui charge
– une autre flèche à la fin de la ligne en courbe vers un autre mot :
– « mortel »
– encore une flèche la dernière en diagonale depuis le mot mortel vers le bas
-« pour …coté »

Je suppose que c’est la fin, et ça je m’en souviens :
 » le meilleur moyen d’éviter les cheveux qui tombent c’est de pas rester à coté », à peu prés,mais je ne me souviens plus de quoi il faut s’éloigner.
Ha si la phrase c’est ça :
« Pour que les cheveux y tombent pas, dans les yeux, tu fais la raie sur le coté »

Un cours de coiffure rimé, ben voyons. Ou alors un truc de surréalisterie, là, qui fait vrai sous acide…
« pour éviter la chute des cheveux il suffit de faire un pas de coté » !

 

 

logo Écri'turbulente

 

 

 

28 commentaires

      1. J’adore ce texte écrit à l’emporte-rêve illustré, une petite envolée livresque et fantasque qui fait naître la curiosité, mais quel est donc ce songe que nous ne saurions lire en sa totalité ?
        Chacha, ne change pas STP, et que le shire urge y surgisse pour la bonne causerie !
        Bon ok, j’avais envie de procéder à l’ablation de deux points mais cela ne voudrait plus rien dire…Quoique… Il existe bien un c.nard enchaîné…
        Belle journée à tous !!! 😀

        Aimé par 2 personnes

Répondre à chachashire Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s