L’agenda ironique… même pas en rêve ?

AI

Petit rappel 

Après beaucoup de péripéties (mais lesquelles ?) on me propose de rêver le rêve absolu.
Comment en est-on arrivé là ?

Eugène Ionesco – Journal en miettes

Au pied de la lettre, imaginez ces péripéties chargées d’un puissant magnétisme onirique, rêves de réalités de plus en plus intenses.
Rêver pour de vrai, jusqu’au rêve absolu.

Seule une « petite » contrainte : votre texte devra se terminer par cette phrase de Groucho Marx :

« Le meilleur moyen d’éviter la chute des cheveux, c’est de faire un pas de côté. »

narrative-794978_1920

。*゚*。,。*゚*。,。*゚*。,。*゚*。,。*゚*。,。*゚*。,。*゚

。*゚*。,。*゚*。,。*゚*。,。*゚*。,。*゚*。,。*゚*。,。*゚

À mi-parcours, mais en premier, voici Toto le taureau, Tata la fermière, Titi le fermier et Tutu le charcutier. Et qu’est-ce qu’ils s’aiment ces quat’là ! C’est chez Chachashire

Jobougon n’avait pas l’intention de s’en laisser compter (sur les doigts, ni taper, d’ailleurs) et quand elle s’endort, elle s’imagine qu’il est l’heure de se lever. Geai bien peur que ça bouscule les frontières et le tempo de l’évolution, c’t’affaire !

Et voici Chachashire qui nous revient, le 8 février, en début de nuit… avec un gros rat pour accompagner nos rêves.

Écri’Turbulente (c’est moi, oui) est en pleine introspection et se demande si, VRAIMENT, elle est sage comme une image !

Max-Louis, alias Iotop, dans « sa beauté faussement éphémère » se retrouve sans un poil sur le caillou, dans cette histoire !

Et voilà que Patchcath fait vriller l’agenda au point de croix, ce 14.02.2019, au phare à on ne sait pas trop qui, mais, sans mentir, ça fait chaud au coeur !

Dans le rayon « Bizarreries & Co« , Anna Coquelicot présente avec brio un « Déjà vécu » émouvant et un poil mélancolique. « Les souvenirs sont comme un bouquet de fleurs fanées « , affirme-t-elle.

En ce dix-neuvième jour de février, Carnets Paresseux se met en selle et s’emploie avec ses potes Le Major et Léobille à éviter la chute. Il avait fort à faire puisque « en même temps » il s’était engagé à la jouer croquignolesque chez La Licorne qui s’était piquée d’utiliser les galimatias présidentiels. Ajouter une pincée de Boris Vian, une belle cuillerée de Julien Hirt….  Bon, le mieux c’est d’aller le lire….

Vingtième jour… Véronique en son blog Poésie de nature, nous emmène vagabonder dans le rêve d’un Clair hier, avec les écureuils folâtres.

Ouaip, v’là l’Ornitho qui se réveille quelques heures avant le gong, nom d’un poil ! Pour tout dire, je ne peux pas dire tout de son rêve ! Chuis pas Groucho, moi ! Allez donc voir, allez voir donc, parce que ça vaut le détour…un détour qui peut éviter de glisser sur des cheveux qui chutent !

In extremis, Laurence arrive avec un Lewis Caroll à bout de souffle : le lapin blanc qui court après le temps court après Alice ! Ah cette jeunesse qui sort toujours des cadres ! Surtout les cadres de Magritte ! « On aurait dit une grande fenêtre ouverte qui se haussait au-dessus du sol »

Et encore plus in extremis [d’une branche d’arbre], voici le rhinocéros perché de Carnets. Complètement perchée la grosse bébête, à tous les sens du terme, qui se met en tête de défier le corbeau, son fromage et le renard. Vous connaissiez l’histoire de maître Jean, celle de maître Carnets n’est pas moins jubilatoire !

logo Écri'turbulente

 

38 commentaires

  1. Ha zut j’avais pris des notes pour écrire un poème à partir d’un rève, pour pas l’oublier, mais maintenant c’est trop tard…. et pis une petite fille de mon entourage a fait un dessin au dos de la feuille. Trop beau , si beau que la mamie l’a accroché au mur, d’où je ne vois rien… en pire c’est un dessin au feutre qui a traversé alors mes notes sont foutues.
    Déjà j’écris pas très lisiblement.
    Bon alors je me souviens d’une rime en ute genre « en bois brut dont on fait pas des flutes »
    Ha j’arrive à lire à l’envers en transparence… »ce matin j’ai fait un rêve » tu parles d’un début, oui c’est le début forcément , « ce matin j’ai fait un rêve » c’est un début, pas une fin…

    Le 2ème ver se termine … »je me lève » qui est d’un originalité folle après « rêve », n’est-ce pas ?
    Alors évidemment qui dit rêve, dit sommeil, dit mort, dit vie, dit « regardeur qui fait le tableau » , toi lectrice chérie , mon amour, existence de l’oeuvre par le regard, en un tabula rasa à l’envers,
    si j’y pense donc j’y suis, donc la création de l’oeuvre se fait par la résonnance de la pensée de l’un , à l’autre. Ce qui prouve l’existence de Dieu aux yeux de Descartes, prouve l’existence de l’oeuvre aux yeux de l’artiste. Du couo être ou ne pas être voilà la question que se pose le poême se dit le poête du quel il serait sensé jaillir, tel excalibur des eaux noires et troubles de son àme, indicible angoise.

    Oui y avait Hamlet, il me visite fréquemment au saut du lit, comme ça, en copain.
    et donc il y a une flèche avec texto , j’ai écris ça au stylo bille je peux pas l’effacer, je l’ai fait :
    – une flèche part de poème vers ces mots sur la ligne en dessous :
    – Si = »Hamlet, moi ? »
    – taureau qui charge
    – une autre flèche à la fin de la ligne en courbe vers un autre mot :
    – « mortel »
    – encore une flèche la dernière en diagonale depuis le mot mortel vers le bas
    -« pour …coté »

    Je suppose que c’est la fin, et ça je m’en souviens :
     » le meilleur moyen d’éviter les cheveux qui tombent c’est de pas rester à coté », à peu prés,mais je ne me souviens plus de quoi il faut s’éloigner.
    Ha si la phrase c’est ça :
    « Pour que les cheveux y tombent pas, dans les yeux, tu fais la raie sur le coté »

    Un cours de coiffure rimé, ben voyons. Ou alors un truc de surréalisterie, là, qui fait vrai sous acide…
    « pour évite la chute des cheveux il suffit de faire un pas de coté » !

    Aimé par 1 personne

  2. je prviens que si à la fin de la semaine y en a pas un autre à se présenter… alors j’en ferais d’autres, faites attention par ce qu’une contrainte à base de cheveux, de chute et coetera moi ça m’excite le barbare chevelu (au cas où vous auriez loupé ce détail )

    Aimé par 1 personne

Répondre à laurence délis Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s