On est là, en équilibre

<===== Hier

On est là, en équilibre.
La lumière est traversée
d’ombres brèves. On reste encore
pour l’espace, pour les branches,
pour l’ombre bleue, pour le merle,
pour les visages un instant
dans le jour sans nom. Pour ce
qui ne revient pas. On reste
encore pour ce qui vient.

Jacques Ancet, Vingt-quatre heures, l’été, Lettre Vives 2000

16 commentaires

    1. Merci pour tes vœux ! En retour, les miens, pour toi et ceux qui te sont chers ! Si si, je continuerai à participer au défi reflets, mais je viens d’avoir une panne générale d’inspiration ! Bises.

      J'aime

    1. « La poésie est une sculpture du silence.
      C’est précisément cette inclusion du silence dans les mots
      qui distingue le poème de la prose »
      (Guillevic, Vivre en poésie)

      Jacques Ancet excelle dans cet art !

      Tous mes vœux, mêmement.

      J'aime

      1. Oui et je dirais malheureusement pour tout ce qui est traumatisme. Mais on ne peut refaire le passé alors apprenons à vivre avec le mieux possible.

        Aimé par 1 personne

Répondre à carnetsparesseux Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s