Alain Borne, La nuit me parle de toi

Je vais me taire

Je vais me taire ce soir après ce poème

ranger ma voix et mon sang

laisser venir quelques heures où tout se passe

comme si tu n’existais pas.

Je te vois encore pourtant dans la main de la nuit

scandalisé que de loin tu apparaisses

comme un pétale de rose

ou un jet de lait ou une flèche d’étoile

en forme de femme.

Femme, tu es femme

vêtue et dévêtue de peau

fraîche et chaude pleine de sang et d’os

pareille, mon ineffable,

à tout le troupeau.

Laisse laisse laisse

mon amour et mes mots

te séparer en te chantant

trier de la boue mon diamant

faire exploser ma seule foudre

Alain Borne (1915-1962)
La nuit me parle de toi
© trident neuf, 2006

Mon anthologie personnelle (Logo cliquable)

LOGO espace poétique

..•.¸¸•´¯`•.¸¸.ஐ Page d’accueil ஐ..•.¸¸•´¯`•.¸¸.

▓▒░ PAGE FB ░▒▓

 

4 commentaires

Déposez vos mots ici ! Votre avis est important pour moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s