Franck Venaille, Ça

Le poète Frank Venaille est décédé ce 23 août 2018

         Parfois les mots sont si ténus
qu’il faut les chercher profondément 
         Faire le vide autour de soi
        isoler ceux ayant déjà utilisé
la quasi-totalité de leur pouvoir sur le monde
                 Alors
         les survivants peuvent défiler
se donner à qui, avec conviction, en fait la demande,
          « J’aime les tristes ! »
        dis-je avec ma voix d’oracle
                Mot pour mot.

Extraits de « Ça » – Franck Venaille – Mercure de France – 2009.

Mon anthologie personnelle (Logo cliquable)

LOGO espace poétique

..•.¸¸•´¯`•.¸¸.ஐ Page d’accueil ஐ..•.¸¸•´¯`•.¸¸.

▓▒░ PAGE FB ░▒▓

 

3 commentaires

  1. Triste nouvelle

    J’aime beaucoup ce poète

    C’est dans un recueil emprunté à la bibli que j’avais découvert ce poète
    (Poème récupéré de mon ancien blog )

    J’ai droit au repos du cheval journalier Désormais je ne partirai plus vers quel labeur

    Et je suis ce centaure qui s’éveille et geint

    Autour de lui les aveugles s’affolent craignant

    Ses ruades ô grand cheval qui, autrefois, tractais

    Vers la berge les navires, te voilà effacé Il ne

    Demeure de toi que ce signe sur cette feuille

    Sont- ce tes traces dernières ? Ta signature de sabot ?

    Franck Venaille

    La descente de l’Escaut

    Aimé par 1 personne

Déposez vos mots ici ! Votre avis est important pour moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s