Du 1er au 31 août, je vous propose chaque jour quelque énigme littéraire, histoire de vous faire réviser vos classiques avant de reprendre le collier.

Déposez vos réponses en commentaires. Pas la peine de chercher à copier sur lela voisine. Ils sont modérés (les commentaires… les voisins sont plutôt mesurés, eux) et ne seront validés qu’avec les solutions  qui vous seront données en fin de journée sur la page de l’énigme. Bien sûr, vous ne prenez aucun engagement de jouer tous les jours, mais je procéderai à une remise des prix, début septembre. Tout le monde peut jouer, même si vous ne gérez pas de blog ! Et on peut évidemment juste visiter cette page, pour se divertir, ou s’instruire…

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

RÉCAPITULATIF DES ÉNIGMES

Énigmes n°1 – Énigmes n°2 – Énigmes n°3 – Énigmes n°4 – Énigmes n°5 – Énigmes n°6– Énigmes n°7 – Énigmes n°8 – Énigmes n°9 – Énigmes n°10 – Énigmes n°11 – Énigmes n°12 – Énigmes n°13 – Énigmes n°14 – Énigmes n°15 – Énigmes n°16 – Énigmes n°17Énigmes n°18Énigmes n°19

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

ÉCRIVAINS VOYAGEURS
Si Proust ne voyageait qu’autour de sa chambre, d’autres écrivains, eux, ne tenaient pas en place et ont rapporté de leurs expéditions des textes profondément ancrés dans les pays qu’ils ont visités.
Rendez à chaque auteur ses souvenirs ou son roman de voyage.
Épisode 1/2

☆彡.。.:*・☆彡.。.:*・☆彡.。.:*・☆彡.。.:*・☆彡

1 – Jack London
2 – Joseph Kessel
3 – Sylvain Tesson
4 – Nicolas Bouvier
5 – Stendhal

a) Dans les forêts de Sibérie
b) Les Cavaliers
c) Le Rendez-vous de Patmos
d) L’Appel sauvage
e) L’Étudiant étranger
f) Le Carrousel sicilien
g) Le Poisson-scorpion
h) Immortelle randonnée
i) Promenades dans Rome
j) Réveillon à Tanger

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

Source

LES SOLUTIONS
1.d –
Jack London, L’appel sauvage

81jgs90tzblC’est le plus grand livre que London aura consacré au monde du froid, mais c’est beaucoup plus que cela : par-delà l’aventure du chien Buck, entraîné dans la terrifiante ruée vers l’or du Klondike, rudoyé et humilié par la chiennerie humaine, c’est le plus bel hymne que le grand écrivain américain ait composé à la gloire – ambiguë – du monde sauvage.

Sous un titre enfin conforme à l’original (The Call of the Wild). une redécouverte, qui sera, pour le plus grand nombre, une véritable découverte.

 

2.b –
Joseph Kessel, Les cavaliers

81lv5gyrxilKessel a situé en Afghanistan une des aventures les plus belles et les plus féroces qu’il nous ait contées. Les personnages atteignent une dimension épique : Ouroz et sa longue marche au bout de l’enfer… Le grand Toursène fidèle à sa légende de tchopendoz toujours victorieux… Mokkhi, le bon sais, au destin inversé par la haine et la découverte de la femme… Zéré qui dans l’humiliation efface les souillures d’une misère qui date de l’origine des temps… Et puis l’inoubliable Guardi Guedj, le conteur centenaire à qui son peuple a donné le plus beau des noms : «Aïeul de tout le monde»… Enfin, Jehol «le Cheval Fou», dont la présence tutélaire et «humaine» plane sur cette chanson de geste… Ils sont de chair les héros des Cavaliers, avec leurs sentiments abrupts et du mythe les anime et nourrit le roman.

3.a –
Sylvain Tesson, Dans les forêts de Sibérie

91fb8zo2buel«Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l’existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.»

4.g –
Nicolas Bouvier, Le poisson scorpion

814thizb1clCe pourrait être le récit d’un séjour exotique, c’est le voyage intérieur d’un homme arrivé à Ceylan après un long périple, pour achever le voyage intérieur au bout de lui-même. 

Le narrateur fait lentement naufrage, enlisé dans la solitude et la maladie, frôlé par la folie. Et là, sous l’œil indifférent des insectes qui se livrent autour de lui à d’effroyables carnages, et des habitants qui marinent dans leur chaleur comme un sombre bestiaire fainéant, l’auteur reconstruit, avec patience et ironie, un monde luxuriant et poétique. 

Au fil des chapitres, il observe et nous apprend à voir le spectacle mystérieux de ce monde des ombres d’où émergent d’étonnants portraits. Ainsi le lecteur participe à une sorte d’envoûtement dans ce récit bourré comme un pétard d’humour, de sagesse et d’espoir.

5.i –
Stendhal, Promenades dans Rome

91paznjelblAller à Rome avec Stendhal en 1829, c’est rencontrer trois villes superposées : la Rome romaine, ce champ de fouilles permanentes dont on espère encore des trésors de beauté, ce peuple qui a conservé l’orgueil et la dureté antiques ; la ville des papes, cité de l’art, ville-musée, ville-œuvre d’art dans l’harmonie de son climat, de ses édifices, de ses habitants, création des grands papes de la Renaissance ; enfin, Rome est alors la capitale d’un État, où règne l’archaïsme politique et social d’une théocratie moribonde.
Au service de ces trois villes, Stendhal a écrit un guide nonchalant, une série de contes, le journal intime d’une âme sensible au milieu des chefs-d’œuvre. Il rêve ce qu’il a vu, il voit ce qu’il a rêvé : nous pouvons toujours suivre, dans la cité sublime, ce génie de la flânerie.

..•.¸¸•´¯•.¸¸.ஐ Page d'accueil ஐ..•.¸¸•´¯•.¸¸.

▓▒░ PAGE FB ░▒▓