Du 1er au 31 août, je vous propose chaque jour quelque énigme littéraire, histoire de vous faire réviser vos classiques avant de reprendre le collier.

Déposez vos réponses en commentaires. Pas la peine de chercher à copier sur lela voisine. Ils sont modérés (les commentaires… les voisins sont plutôt mesurés, eux) et ne seront validés qu’avec les solutions  qui vous seront données en fin de journée sur la page de l’énigme. Bien sûr, vous ne prenez aucun engagement de jouer tous les jours, mais je procéderai à une remise des prix, début septembre. Tout le monde peut jouer, même si vous ne gérez pas de blog ! Et on peut évidemment juste visiter cette page, pour se divertir, ou s’instruire…

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

RÉCAPITULATIF DES ÉNIGMES

Énigmes n°1 – Énigmes n°2 – Énigmes n°3Énigmes n°4Énigmes n°5Énigmes n°6Énigmes n°7 – Énigmes n°8 – Énigmes n°9

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

EN TOUTES LETTRES #1

Saurez-vous renvoyer ces lettres à leur expéditeur ?

1 – Lettres de Londres
2 – Lettres à Lucilius
3 – Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient
4 – Lettre à mes tueurs
5 – Lettres de mon moulin

☆彡.。.:*・☆彡.。.:*・☆彡.。.:*・☆彡.。.:*・☆彡

a – Montesquieu
b – Antoine de Saint-Exupéry
c – Franz Kafka
d – Julian Barnes
e – Guillaume Apolinaire
f – Alphonse Daudet
g – Rainer Maria Rilke
h – René Frégni
i – Sénèque
j – Denis Diderot
k –Stefan Zweig
l – Bergsveinn Birgisson

• «.¸¸.¤°´¯`•๓.๔• ´¯`°¤.¸¸.»•

Source

Le facteur s’est trouvé fort embrassé, aujourd’hui. Alphonse, c’est sûr, avait laissé une empreinte indélébile dans les mémoires. Pour les autres, même l’Ancien — je veux parler de Sénèque, évidemment — leurs lettres sont demeurées « poste restante » pour beaucoup d’entre vous.

Merci à ces jeunes vacanciers-lecteurs de la Bibliothèque de Bracieux qui, aujourd’hui, sont venus, avec Laurence, bousculer leurs neurones pour rendre à César (en occurrence Sénèque et Alphonse Daudet) ce qui lui a appartenu.

LES SOLUTIONS

41392nr6z7l1.d –
Lettres de Londres, Julian Barnes

Sollicité par le magazine américain le New Yorker pour écrire, entre 1990 et 1994, une série de reportages sur l’actualité anglaise, Julian Barnes est devenu, selon ses propres termes, un «correspondant étranger dans son propre pays». Le résultat, ce sont quatorze désopilantes «Lettres de Londres» qui mettent à mal Mrs. Thatcher, une de ses têtes de Turcs préférées, la famille royale au grand complet et l’infortuné John Major qui n’avait pas la moindre chance dès le départ d’échapper à ses coups de griffe. Ajoutons le récit de quelques épisodes peu glorieux de la vie politique anglaise et une joyeuse visite chez un fabricant de labyrinthes (il n’y en a qu’un au monde et, bien sûr, il est anglais). Tout cela nous vaut un livre tonique et férocement drôle.

41fq29mztdl2.i –
Lettres à Lucilius, Sénèque

Composées au cours des trois dernières années de la vie de Sénèque (4 av. J.-C.-65), ces 124 lettres qui nous sont parvenues, adressées à l’ami et poète Lucilius, constituent un manuel complet de philosophie. Entre Sénèque et le stoïcisme des origines, plus de trois siècles se sont écoulés. Mais, en ces temps troublés du règne de Néron (Rome est incendiée en 64), les exigences de mener une « vie philosophique » semblent plus que jamais à l’ordre du jour. Aucun dogmatisme dans cette suite de lettres qui ont pour but de faire progresser le disciple sur la voie de la sagesse. Épicurisme, stoïcisme et même cynisme sont exposés et mis au service d’un apprentissage progressif de ce qu’il faut savoir et faire afin de mener la vie la meilleure. Sénèque développe ici pour la première fois dans le monde romain une conception de « l’homme intérieur » que les siècles chrétiens à venir sauront reprendre et amplifier.

51li-dhbmbl

3.j –
Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient, Denis Diderot

Dans ce texte, Denis Diderot se penche sur la question de la perception visuelle, un sujet renouvelé à l’époque par le succès d’opérations chirurgicales permettant de donner la vue à certains aveugles de naissance. Les spéculations sont nombreuses en ce temps-là sur ce que la vue et l’usage qu’un individu peut en faire doivent à la seule perception, ou bien à l’habitude et l’expérience, par exemple pour se repérer dans l’espace, identifier des formes, percevoir les distances et les volumes, distinguer un tableau réaliste de la réalité. Diderot explique qu’un aveugle qui se met soudainement à voir ne comprend pas immédiatement ce qu’il voit, et qu’il mettra du temps à faire le rapport entre son expérience des formes et des distances acquises par le toucher, et les images qu’il perçoit avec son œil.

81vtpzeqi9l4.h –
Lettre à mes tueurs, René Frégni

Marseille souffre sous la canicule. Pierre étouffe dans son appartement tout en se battant avec la page blanche de ce livre qu’il n’arrive pas à écrire. L’inspiration n’est plus là. Les doutes de Pierre pourtant, passent brutalement au second plan après qu’un ami d’enfance, devenu une figure du grand banditisme, déboule dans son salon traqué par la police comme par le milieu. L’homme est blessé, lui donne une cassette et un numéro de téléphone avant de disparaître par les toits… Débute alors, pour l’écrivain en mal de fiction, une lutte sauvage pour sauver sa peau. La traque, à la mesure d’une ville passionnée, sera sans concessions…

414frpls2vl5.f –
Lettres de mon Moulin, Alphonse Daudet

Vous sentez cette odeur ? C’est celle de la lavande ! Vous entendez souffler ce vent ? C’est le Mistral ! Et ce bruit au loin ? Les sabots des ânes ! Pas de doute, vous êtes en Provence. Et pas dans n’importe laquelle : dans celle d’Alphonse Daudet et de Danièle Bour !
Les Lettres de mon moulin, dont le charme continue à être apprécié de génération en génération, sont ici parfaitement complétées par le travail de Danièle Bour. Car si cette célèbre illustratrice a le don de faire lire aux parents les textes les plus connus d’un œil neuf tout en les mettant à la portée des enfants, elle a également celui de nous transporter, dès la couverture, dans une Provence drôle, poétique et enchanteresse. Dans ce bel album publié pour la première fois en 1995, elle a choisi d’illustrer les plus célèbres Lettres de mon moulin : Installation, Le Secret de Maître Cornille, La chèvre de Monsieur Seguin, Les Étoiles, La mule du pape, Le curé de Cucugnan, Les vieux, Le sous-préfet aux champs, Le poète Mistral, Les trois messes basses, L’élixir du révérend Père Gaucher.

..•.¸¸•´¯•.¸¸.ஐ Page d'accueil ஐ..•.¸¸•´¯•.¸¸.

▓▒░ PAGE FB ░▒▓