Le Patchwork Littéraire #42

Cet incipit n’a pas eu l’heur de déclencher des hypothèses, la semaine dernière. Seulement trois participations, dont celles des deux patchworkeuses de la semaine. Donc, il a réussi – c’est un comble – son passage en deuxième semaine.
Alors ??? On s’y met ? Merci de vos participations !!!

Août 2006. Douze ans que ce roman a été publié. Je viens de le relire. Avec toujours autant de plaisir.

Imaginez la suite de cet incipit, si vous le voulez bien.

e76b5f_b5e9cb6f993a4151b2965c36525fdc43mv2

Et pour ceux qui ne se souviennent pas comment on joue, ou pour ceux qui voudraient s’embarquer dans l’aventure, je vous assure, c’est sympa, un clic sur le logo. (mis à jour chaque semaine, avec la liste des patchworkeurs et celle des romans).

maquette patchwork1

Qui deviendra ma*mon complice patchworkien*ne, cette semaine ?

5b762031-1707-4035-9066-2dd1b321d07c.png

 

Anne de Louvain-la-NeuveJulien/Le fictiologueMartine/Écri’Turbulente

 

Sans titre 5FACEBOOK

 

 

18 commentaires

  1. Sauf que de ballon, il n’y en avait guère, de ballon il n’y en avait pas. Ou plutôt plus. Il n’y en avait plus. Précisément depuis que Jem l’avait envoyé, d’un shoot impeccable, sur la verrière de la serre du gros voisin et, qu’en allant tenter de le récupérer, il était passé à travers la dite verrière, chute de 3 mètres à travers l’éparpillement de verre brisé, entrainant la série maléfique : capilotade de géraniums rares, tête outragée du gros voisin furibard (évaporés ses rêves de brandir la Coupe du concours d’horticulture qu’il s’évertuait à convoiter), colère de Pa et Ma et coude cassé. Et ballon crevé, et confisqué, donc.

    J'aime

  2. Lorsqu’il se hissa parmi les footballers les plus cotés, cette main singulière devint pour le public sa marque de fabrique. Toute publicité qui y faisait allusion remportait un franc succès. Ce qu’il aurait pu vivre comme un handicap devint alors sa principale source de revenus.

    J'aime

  3. Et voici ma contribution (à cacher, top secrète).
    Je n’ai jamais vraiment compris si c’était le handicap de son bras ou le privilège du mâle qui lui permettait d’échapper aux corvées du ménage. J’avais quatre ans de moins que lui et la vaisselle fut bientôt intégrée aux avantages nombreux de la préadolescence. Moi, le garçon manqué, je perdais peu à peu tous les repères de mes jeunes années. Ce furent d’abord les poils qui envahirent mon bas-ventre puis mes jambes, une horreur. Et soudain, deux boutons se mirent à transpercer ma poitrine pourtant aussi plate que celle de Joe, mon meilleur ami.

    J'aime

  4. « L’école, tu sais, je n’aime pas trop ça » me disait Jem avant chaque match, comme si son dégoût des études devait expliquer à lui seul qu’il se cramponne à son ballon coûte que coûte malgré les difficultés.
    « Oui mais enfin… » tentais-je toujours d’objecter. C’était peine perdue : déjà il ne m’écoutait plus. Des « Oui mais enfin », entre nous, il devait y en avoir de plus en plus avec les années, sur toutes sortes de sujets.

    J'aime

  5. J’ai lu ce livre mais je ne m’en souviens pas, ce qui facilitera la tâche. Bonne chasse, chère Ecrevisse, aux mots, au sens et au patchworkien, un animal qu’il faut attraper au lasso, saisir au collet, renverser sur le dos pour lui faire guili-guili, puis le mettre en cage pour observation. Avec des bonbons, il aime ça. Puis relâche dans l’herbe haute où il tentera de se cacher jusqu’à la prochaine fois.

    Aimé par 1 personne

    1. Serais-tu cet « animal » friand de bonbons ? Parce que les candidat(e)s patchworkien(ne)s ne se bousculent pas ! Si ta gourmandise te ramène jusqu’ici, nous pouvons ensemble imaginer cette prochaine fois 😀

      J'aime

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s