Robespierre devant son miroir

J’ai des lèvres fines et le nez coupant.
Dans mon visage, il y a de l’ascétisme.
Mon regard sait être dur,
intransigeant.
À coup sûr, c’est ainsi que vont me décrire
les historiens de notre grande révolution.
« Impitoyable, intransigeant, ambitieux. »
Moi-même, je ne peux savoir qui je suis,
mais maintenant, en cette aube de juin
à la campagne, devant le miroir,
que le soleil levant rougit,
je perçois sur mon visage le sourire
et la douceur,
qui ont coutume d’accompagner la tendresse
et la faiblesse.
Sur ma joue gauche passe un nuage noir.

Adam Zagajewski, Mystique pour débutants et autres poèmes
traduit du polonais par Maya Wodecka et Michel Chandeigne
© Fayard, 1999

Poème emprunté à l’hebdomadaire « Le 1« 

"Toute ressemblance avec la réalité est à imputer à cette dernière."
Jorge Volpi (La Fin de la folie)

Mon anthologie personnelle (Logo cliquable)

LOGO espace poétique

ACCUEILlogo-facebook-1