Recette pour écrire quand vous êtes à court d’inspiration

Selon que vous êtes septentrional, ou plutôt méridional, acquérez de la choucroute ou de la semoule. L’une ou l’autre conviendront pour l’usage que vous en aurez. Il vous faudra mêmement du yaourt. Prenez-le à votre goût, nature ou aux fruits. Évitez toutefois l’excès de sucre qui risquerait de vous empéguer encore davantage dans votre entreprise.

Voici pour les ingrédients.

Passons à l’ustensile indispensable, sans lequel il vous sera impossible de réussir cette recette. Il vous faudra en prévoir l’acquêt quelque temps à l’avance. Le mieux est de fréquenter les brocantages pour le trouver. En effet, la préparation ne souffre pas d’être réalisée avec un ustensile neuf qui détruirait irrémédiablement son authenticité. Cet objet devra être grenu au toucher, rubigineux à souhait, dissonant à l’ouïe lorsqu’on le manipule. Ne vous laissez pas gagner par la défiance s’il est partiellement bancroche. Ne portez pas votre choix sur ce qui brasille, carmine, fulgure. Ne vous laissez pas embabouiner par les vanteries des bonisseurs qui prétendront que leur rossignol est du dernier cri ! C’est précisément l’inverse que vous devez dénicher. C’est sur l’antiquaillerie que doit se porter votre regard affamé.

Oui, affamé, parce qu’à force de tournicoter dans les ferrailles, vos talons doivent commencer à échauffer diablement votre estomac. Et n’oubliez pas la genèse de notre propos : il s’agit d’une recette. Qui dit recette dit mangeaille, non ?

Nanti de l’objet convoité, le biclou de vos rêves, rentrez vite chez vous. Étalez généreusement sur le sol de votre cuisine l’un des ingrédients que vous vous serez préalablement procuré. Je vous rappelle : semoule, choucroute, yaourt. Mais il vous faut faire un choix entre les trois. Vous conserverez les autres pour un autre jour d’apathie gribouillarde.

VELO
Biclou sur la semoule

Enfourn’ch’ez sans tarder votre ustensile et pédalez, pédalez, pédalez…

C’est ainsi, croyez-moi, qu’il faut s’y prendre pour pédaler dans la semoule. Ou dans la choucroute. Ou dans le yaourt.

Quand le thème « À vos claviers », de chez « L’atelier sous les feuilles » vous laisse complètement coi et que vous faites une pirouette.

Sans titre 5FACEBOOK

21 commentaires

  1. J’allais dire, c’est digne d’un Desproges, cet humour à la semoule.
    Mais Queneau, quel bon tour de fourchette il a su t’inspirer !
    Entre la choucroute, le yaourt ou la semoule, on ne sait que prendre.
    Je ne m’attendais pas à cette chute là ! J’avoue, j’adore être surprise.

    Aimé par 1 personne

    1. Depuis le début du mois, ronronnait dans mon esprit :

      « Prenez un mot prenez en deux
      faites les cuir’ comme des oeufs
      prenez un petit bout de sens
      puis un grand morceau d’innocence
      faites chauffer à petit feu
      au petit feu de la technique
      versez la sauce énigmatique
      saupoudrez de quelques étoiles
      poivrez et mettez les voiles
      Où voulez vous donc en venir ?
      A écrire Vraiment ? A écrire ? »

      De not’Raymond…

      Et je n’arrivais pas à m’en sortir…. Voilà !

      Aimé par 1 personne

J'apprécierais de lire votre avis sur cette publication !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s