À force de chercher une police d’écriture qui satisfasse tout le monde, je vais finir par en perdre mon latin (et mes yeux). Si je ne propose pas le texte « fautif » dans une police conventionnelle, c’est pour que la détection des erreurs orthographiques soit moins facile, parce que notre œil, moins accoutumé, est aussi moins prompt à signaler l’aberration à notre cerveau. C’est une technique, en pédagogie, pour que les enfants s’habituent à lire et reconnaître toutes sortes de caractères.

Voyons si cette forme sera mieux acceptée. Il s’agit d’un texte d’Anatole France, dans lequel j’ai subrepticement et volontairement glissé quelques coquilles. Dix-huit, pour être précise.
La dernière ligne a sauté, je ne sais pas bien pourquoi.
Voici ce à quoi vous avez échappé :

anatole dernière phrase

Les dénicherez-vous ? Laissez vos notations en commentaire, et retrouvez la correction ici, vendredi matin.

À vos gommes vengeresses !

ANATOLE FRANCE TEXTE

Sans titre 5FACEBOOK