Et voici le nouvel incipit d’un très court roman de Catherine Béchaux. Un incipit qui n’augure rien du propos de l’auteure.

C’est plutôt le titre qui devrait induire nos contributions.
Qui sont les passagères de ce bus 221 ? Quelles raisons ont-elles de se retrouver dans le véhicule ? Où vont-elles ?

Comme d’habitude, nous avons jusqu’à dimanche (15 avril)  pour prendre part à cette création collective. Souvenez-vous… 100 mots environ (cf. la NOUVELLE règle du jeu, pour les nouveaux qui voudraient se lancer dans l’aventure).

Et, petite nouveauté : 
Qui postule pour co-patchworker avec moi ?

L’idée est simple. Le lundi matin, je lui envoie les textes qu’il.elle organise à son gré. Le mardi soir, dernier carat, il.elle me retourne son enchaînement que, le mercredi, je publie. Nous avons joué à ça, Carnets Paresseux et moi, la semaine dernière. J’ai trouvé que c’est très sympa !

Anne de Louvain-la-Neuve s’est mise sur les rangs pour celui-ci… et JoBougon/L’impermanence n’est pas un rêve, pour celui du 19…

J’attends vos candidatures avec impatience 😉

À mercredi, pour découvrir aussi ce roman et son auteure.

 

ESCRIVAILLEURS GIF

 

Valentyne/La Jument Verte – Julien/Le Fictiologue/ – Anne de Louvain-la-Neuve – Carnets Paresseux – Bibliothèque de BracieuxMartine/Écri’Turbulente – PatchcathJoBougon/L’impermanence n’est pas un rêve 

 

 

ACCUEILlogo-facebook-1