Y’a des saints, des fois, on sait pas trop comment s’y prendre pour leur faire leur fête ! Cette semaine, par exemple, on a, comme dit l’une de nos auteur[e]s, « tourné et viré« . Mais ça a donné une mixture pas piquée des hannetons, cette histoire ! Je vous livre le tout, dans l’ordre de leur apparition.

Si à la saint Théodule
Arrive la canicule
C’est signe qu’à la saint Théodore
Il faut devenir herbivore
Sauf dans le cas des années bissextiles
alors c’est à la saint Théophile
Que s’abalourdissent les estomacs
….A moins de se soigner à l’armagnac

Valentyne

Mais oui, très chère !

Mais les trois sont unanimes
Pour reconnaître légitime
La fête de Théotime
Natif des Alpes Maritimes.

Martine (euh… c’est moi)

Sauf que…

Des estomacs abalourdis,
A la saint Théodule,
Viendront signer le vomi
Qui remontera dans sa bulle.

JoBougon

N’est-ce pas là une conversation fort intéressante et d’un haut niveau de culture ? Fort heureux que le Chat soit parvenu à sortir sa patte de l’encrier !

Pan d’histoire… En les années anciennes,
Quand colère grondait et trébuchait,
Sous la lame de guillotines d’acier,
Se réglaient rivalités de quartiers !

Quand Théodule pointait son nez,
Aux contreforts de Luchon,
Vindicte s’exprimait en huées
Au son d »A bas Lourdes » ronchons !

Si Bernadette leur avait été contée,
Au bûcher l’auraient emmené !
Miracle bien ordonné voulut
Que rien n’en fut.

Future sainte fut gardée à l’abri
Et, en des temps plus cléments, présentée !
Ouf !!!… Aux Dieux bien leur prit !
C’est passé près…

Le Chat
(qui ne s’appelle pas vraiment comme ça)

J’ai pas pu, non j’ai pas pu m’empêcher…

Et si à la Saint Fintan
je vais commentant
la plume de Patte
habile et délicate
Alexis Falconieri
tombera abalourdi

Enfin, la fidèle JoBougon nous a rejoint dans nos « contributions oiseuses et zinzinées » comme elle dit.

Voici d’une part :

Si t’abalourdis Théodule,
Par une série de trucs bidules,
Qui veulent rien dire à saint Constable,
Va faire un tour chez plus durable,
Du côté de chez Polychrone,
Qui s’est décalqué au carbone.

Et voici d’autre part :

Si Alexis s’abalourdit,
Histoire d’échapper à la nuit,
C’est que les saints du vendredi,
Oublient d’en rire tant sont empris,
Les rejetons Falconieri.

Loman de Trim se rit des rimes.

JoBougon

C’est tout pour aujourd’hui.
Et c’est déjà pas si mal, non ?

À vendredi ?

ACCUEILlogo-facebook-1