j’accroche à mes pensées l’idée suspecte 
de durer sans savoir à quoi durer 
à longueur de journées je me répète 
de continuer à vivre et respirer 
regarde à travers l’air cet épervier 
dont le vol est miné par la fatigue 
il dure néanmoins dans l’air liquide 
sans savoir à quoi sert tout son effort 
ainsi l’on voit nombre d’humanoïdes 
s’efforcer de durer jusqu’à leur mort 

William Cliff, America suivi de En Orient,
©Poésie/Gallimard, 2012,

ACCUEILlogo-facebook-1