Et voici le florilège de vos mots de jeux, de vos divagations mordicantes… un vrai régal !
À vendredi prochain ? Ouverture des hostilités à l’heure du lever du soleil à Grenoble, selon l’Almanach Dauphinois : 8 h 11, très précisément.

Même Ethyme le grand
qu’est bien mordicant
peut pas arriver
avant d’être là.

Carnets Paresseux

 

Si à la saint Ménase,
Tu entends le geai qui jase,
C’est pas son chant mordicant,
Qui va faire le printemps. 

L’impermanence n’est pas un rêve

 

Quand, à Saint Benoît,
Mort dit quoi,
Comment, où et tout de suite,
Abandonne toute rime,
Cours te cacher…

Mais cours te cacher, pov’ c….

Une patte dans l’encrier

 

Quand Saint Minase menace,
Garde-toi de tout proverbe,
Reste au chaud sous paillasse,
D’autres jours appuieront mieux ta verve !!

Le même, qui a oublié l’obsolescence…

 

Ne prétendez pas mordicant,
Si à la saint Euthyme le grand,
La rime déboucle à cause du vent.
Mais si Féchin sort son crachin,
C’est bigoudis et mise en plis.

La dame au geai du d’ssus

 

Si c’est un problème mordicant, fous-y les dents,
Mais en cas de gros chagrin, appelle Fabien.

M.É.A.N.D.R.E.S.

 

Si à la saint Euthyme,
L’hiver fait la pantomime
Prends garde au piquant des mordicants
Néophyte et son acolyte Minase
Jasent avec emphase .

Les soleils de Lilou

 

Dans le rétro 

Les calembredaines du 06 janvier
Les clabaudages du 13 janvier

ACCUEILlogo-facebook-1