Voici les premières phrases du roman de

Tom Lanoye, La langue de ma mère

Comment poursuivriez-vous ce texte ?

capture2bde28099ecc81cran2b2015-03-022bacc802b14-13-13Vous avez jusqu’au dimanche 3 décembre, 20 h, pour contribuer à ce jeu d’écriture collectif.

Merci de lire attentivement la règle du jeu, de proposer un texte court (5 phrases maximum et ± 100 mots dont vous indiquerez le nombre avec votre message).

Je possède une petite photo d’elle, retrouvée après la mort de mon père. Si vous la voyiez, vous vous diriez que la beauté ne se transmet pas nécessairement de mère en fils.
Dans sa propre famille non plus, les Verbeke – une vieille lignée d’architectes, d’entrepreneurs et de maçons, dont les hommes étaient souvent grands mais toujours osseux, les femmes souvent élancées mais toujours un peu anguleuses de visage – dans sa propre famille, donc, on pouvait se demander d’où étaient sorties soudain tant de beauté et d’élégance. Elle était la plus jeune fille d’une famille de douze enfants.

banner-eucys-participants_big

Dans l’ordre d’arrivée :

Martine/Écri’TurbulenteJulien Hirt/Le fictiologueValentyne/La Jument VerteLydia/Mes Promenades CulturellesSyl/Thés Lectures et MacaronsCarnets ParesseuxAnne de Louvain-la-Neuve (un peu bavarde),Kathel/Lettres Exprès

Mercredi 6 décembre, vous pourrez lire la compilation de vos propositions en un texte le plus cohérent possible et découvrir l’auteur et le roman auquel appartient cet incipit.

ACCUEILlogo-facebook-1