Né à Rennes en 1879, Camille Godet entre à l’École des Beaux-Arts de Rennes en 1893 avant de poursuivre sa formation à l’École des Beaux-Arts de Paris où il étudie auprès de Léon Bonnat, Benjamin Constant et Jean-Paul Laurens. En 1914, Godet est nommé professeur de dessin industriel à l’École des Beaux-Arts, mais la guerre éclate et il s’engage volontairement. Pendant les quatre années que dure le conflit, il travaille au service topographique où il met à profit ses connaissances et sa pratique du dessin.
Godet rapporte de cette période de très nombreux dessins et croquis, illustrations des combats et de la vie quotidienne des soldats, au front et à l’arrière. Souvent d’une très grande précision, signées, datées et annotées, ces oeuvres sont tout autant de précieux témoignages documentaires que le gage de la manière vive et du talent de coloriste de l’artiste.

camille_godet_autoportrait-e1504100961420
Camille Godet, Autoportrait

Au retour de la guerre, Godet reprend son poste à l’École des Beaux-Arts. Suite à une commande de la Ville de Rennes, il exécute à l’Hôtel de Ville une grande composition murale en hommage aux Rennais morts pour la France pendant la Grande Guerre.
Il prend sa retraite en 1949 et décède à Bain-de-Bretagne en 1966. Peintre de la Grande Guerre, Godet est aussi peintre du monde ouvrier et grand paysagiste. De la même manière que son ami Mathurin Méheut qu’il rencontre au front, il doit être aujourd’hui célébré comme l’un des meilleurs peintres de la Bretagne du XXe siècle.

 

 

1990.3.40
Camille Godet, Procession lors du pardon de Lilia, 15 août 1920

Pour retrouver le puzzle, c’est ici

 

ACCUEILlogo-facebook-1