Incipi’Turbulent #9

savez-vous-que-1-638

Les jeux sont faits.

Et voici les noms des incipitographes de la semaine #41 :

Valentyne/La jument verte
—  Jean-Marc
Carnets Paresseux
Sylvie/Thé, lectures et macarons
Julien/Le Fictiologue
Laurence
Pat/Mind The Gap
Jacou/Les mots autographes
Kathel/Lettres express

Merci de vos participations.
La compil sera publiée mercredi et le nouvel incipit, le 19.

 La règle du jeu est ici

 

C’est par un bel après-midi d’été qu’il amerrit, tout doucement, sur l’océan placide de ma paisible existence. Le jardin du Luxembourg s’étirait d’aise sous les rayons d’un soleil généreux. Disposé là depuis toujours ou peut-être, qui sait, délicatement tombé du ciel comme une grosse goutte tiède d’avant l’orage, il avait, tout de noir vêtu, bien droit sur sa chaise, la majesté d’un obélisque assis.

Pascal de Duve ~ Izo

Les propositions sont attendues avant dimanche 15 octobre, à 20 h.

 

 

 

ACCUEILlogo-facebook-1

48 commentaires

  1. Je te souhaite bien du courage, rien que dans les commentaires, ça semble partir dans tous les sens ! 🙂
    En tout cas, voici :

    « Après m’avoir regardé un instant, il m’adressa un sorte de signe pour me désigner une place sur le banc. Il ne semblait pas décidé à expliquer la raison de sa présence, ni pourquoi il s’attendait à ce que je m’installe à ses côtés. Par contre, il fit encore un geste large qui englobait les hauts platanes de l’allée, les pelouses sèches et le bassin scintillant sous le soleil. »

    J'aime

  2. « Les chrysanthèmes n’avaient pas encore les couleurs éclatantes de l’automne et les boutons prometteurs se dressaient bien fièrement. Poètes, peintres, reines et faunes, de leurs augustes postures marbrées, nous guettaient. »

    Bise et bon travail !

    J'aime

  3. Voici ma proposition:
    « Était-ce heureux présage ? Je n’avais jamais apprécié la couleur noire. N’est-elle pas définie comme étant absence de couleur ?  »
    A bientôt

    J'aime

  4. Bien entendu, je savais qu’un jour je le verrai , à cet endroit précis ou plus proche de la statue.
    Je n’avais pas imaginé qu’il serait habillé en noir…peut-être portait-il le deuil de sa mémoire , présentant désormais des interstices de vide que même ses mots ne pourraient plus combler. Je n’avais pas imaginé que rien que l’apercevoir me procurerait tant d’émoi. Vraiment, Patrick Modiano n’est pas juste un écrivain…

    J'aime

  5. Il était maigre et crasseux. Dans ses yeux on voyait que l’enfance n’était pas loin encore. Il semblait un poème alors qu’il n’était que tragédie. Je m’approchais, n’osant lui parler, ma main se posa près de son visage et là je vis la trace des vagues qui l’avaient tant secoué.

    J'aime

  6. Val et Carnets ! Continuez à discuter ainsi ! Je vais pouvoir faire un super making-of…
    En tout cas, tous les deux, vous avez mis un brin de folie dans l’histoire et ça me plaît bien (bon, d’accord, ça va pas être fastoche de cohérenter tout ça…)
    Avis aux incipitateurs.trices à venir… Lâchez-vous !!!!

    Aimé par 3 personnes

  7. Ma proposition :

    Son costume était d’un noir de jais. Un de mes amis, beaucoup plus littéraire que moi, dans un style désinhibé, aurait pu vous en faire une description plus évocatrice, avec moultes chatoyances moirées. Je m’en tiendrai à une description plus factuelle : il était un corbeau de la plus belle espèce. Je l’approchais craignant de l’effrayer. A 5 mètres je m’aperçus qu’il tenait en son bec, non un fromage, mais un livre. A trois mètres, je pu en lire le titre : le bal du dodo »

    Aimé par 1 personne

  8. la maison ne reculant devant aucun sacrifice, voilà ma contribution :

    Holà, il faudra que j’arrête le pot de beaujolais à midi. Juste une fillette, peut-être ? Fillette, fillette ? Ce que tu te goures… Alors, un quart, mais à fond, un carafon ! Haha ! Quand même, prendre le jardin du Luxembourg pour un ténébreux obélisque tombé de la dernière pluie !? Non, pas d’erreur, vlan, j’suis bien cuit.

    bonne chance pour l’incipiter !

    J'aime

        1. Dis donc, Carnets… t’es déchaîné ! Ta proposition, c’est juste pour me faire tourner en bourrique et déclencher le « brai.e.ment » de l’écriture inclusive des baudets ?

          Pour mes lecteurs… pas d’inquiétude… c’est juste un message codé… en langage « Dodo/VS/Écrevisse » ❤

          Aimé par 2 personnes

          1. Mais relis l’incipit : Le jardin…. […]. Disposé là […], il avait, […] la majesté d’un obélisque assis.
            Pas d’erreur possible, c’est bien le jardin qui est le sujet de toutes les phrases ; d’où ma ré[d]action :))

            Aimé par 2 personnes

  9. Même les pigeons ne savaient pas comment se comporter avec lui, le fixant de leurs yeux ronds, évitant, par prudence, d’aller picorer trop près de ses chaussures sombres. Un rayon de soleil, posé sur ses épaules, choisit, embarrassé, de l’éclairer un peu mais pas trop, préférant conserver une certain réserve vis-à-vis de ce personnage en porte-à-faux avec son environnement et son époque.

    J'aime

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s