Abdelkrim Tabbal, Rire

Rire
Parfois, en temps de canicule
un enfant fou lance
des cailloux ou des roses
sur le corps de l’eau folle
nue. assoupie
sous les branches obstruées de silence
Alors les cailloux protestent, les roses pleurent
Il ne reste plus au monde
qui ne s’interroge
ou ne se mette en colère
De son berceau bleu
une vague demande :
Qui me réveille en plein rêve ?
De son château vert
un oiseau demande :
Pourquoi cette anarchie ?
Les poissons des profondeurs demandent :
Qu’est-ce ?
Un séisme dans l’âme
ou le cauchemar de la nuit ?
Et moi je demande :
Cela veut dire quoi que quelqu’un d’autre
parle en mon nom ?

Abdelkrim Tabbal

ACCUEILlogo-facebook-1

 

1 commentaire

J'apprécierais de lire votre avis sur cette publication !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s