Incipi’Turbulent #1

 

La règle du jeu est ici.
Sigüenza, septembre 1936.
Personne ne le lui a demandé, personne n’y aurait songé ; pourtant Mika est là, dans la nuit noire, elle monte la garde sur la colline, comme d’autres dans la campagne et aux abords de la ville de Sigüenza.

Elsa Osorio, La Capitana

À vous… jusqu’au 20 août à 20 h.

 

ACCUEILlogo-facebook-1

 

 

15 réflexions sur “Incipi’Turbulent #1

  1. Bravo pour l’idée, Anne. Voici ma participation à ce cadavre exquis : « De la colline la brume descend jusqu’à Sigüenza et enveloppe chaque forme comme un voile vaporeux. Mika ne bouge pas, sentinelle figée dans l’obscurité, elle scrute la nuit, attentive au moindre bruit, au moindre mouvement et c’est comme si tout à coup elle avait le pouvoir de protéger la ville à elle seule. »
    Bon week-end 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Hi hi ! Je veux bien me prénommer Anne, si je peux t’appeler Hélène 😉
      Plaisanterie mise à part, merci pour ta participation, Laurence. Et j’espère bien te retrouver pour l’incipit#2…
      Bonne journée.

      J'aime

      1. Oups, désolée Martine ! Avec l’agenda ironique, à gérer ce mois-ci, les prénoms des uns, les dénominatifs des autres, je suis un peu à l’ouest ! Oui, compte sur moi, pour le suivant, l’idée me plait beaucoup. Hâte de lire ce que donnera ce premier incipit.

        Aimé par 1 personne

  2. Bon sang il fait si noir…. Du haut de ses 13 ans elle prend un air bravache. Pour qui ? Personne ne la voit. alors elle sifflote, en silence, comme pour se donner un peu de courage.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Martine
    Et voici ma proposition :

    Elle attend, immobile, sans oser allumer une cigarette. Et pourtant, l’envie est là tenace. Une taffe, ou deux…mais le risque de se faire repérer est trop grand et elle réfrène son envie.

    Tu as lu ce livre ?
    J’avais aimé Luz et le temps sauvage….
    Bisessssss

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai lu ce roman, oui… et Luz aussi. J’aime beaucoup l’écriture d’Elsa Osorio que j’avais rencontrée au cours d’un Salon du Livre à Paris.
      Une écriture empreinte de tous les combats féroces des Hommes contre ceux qui ont voulu attenter à la liberté.

      J'aime

  4. Pardieu, que c’est long : ses doigts de pieds congelés par la longue veille, elle observe devant elle, la ville silencieuse avec un sentiment de regret pour les mitaines qu’elle a oubliées sur la cheminée en partant. Heureusement, les écouteurs dans les oreilles lui tiennent compagnie : ACDC, il n’en faut pas moins pour la tenir éveillée sans pour autant la distraire. Car ce sont ses yeux perçants comme des rayons lasers et son nez de chien pisteur qui les détecteront, ceux-là qui vont bientôt, très bientôt, pense-t-elle, se matérialiser. Et là, on verra bien…

    Aimé par 1 personne

  5. Elle tend l’oreille au moindre son qui monterait de la vallée, là où les républicains ont conforté leurs positions depuis deux semaines déjà. Personne n’en a parlé, mais il semble certain qu’une attaque de leur part est imminente. Pourtant le repas du soir s’est déroulé comme d’habitude, l’inquiétude n’a pas paru plus grande, les voix étaient calmes et posées.

    Aimé par 1 personne

    1. As-tu lu ce roman ? Hommage à ces hommes et ces femmes qui luttaient pour la sauvegarde de la démocratie espagnole … et à cette femme Micaela Feldman de Etchebéhère qui a passé sa vie à combattre les fascismes, tous les fascismes…

      J'aime

  6. Les bombardements ont commencé mais comme elle, les habitants de Sigüenza ne cèderont pas et n’abandonneront pas leur ville aux mains des ennemis. Tout le monde est en éveil. Non, ils ne passeront pas !

    Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s