Connaissez-vous le jeu du « Cadavre exquis » ?

Le cadavre exquis (exquisite corpse en anglais et cadaver exquisito en espagnol) est un jeu collectif inventé par les surréalistes en 1925 dans une maison aujourd’hui disparue, au 54, rue du Château  à Paris où logeaient  Marcel Duhamel, Jacques Prévert, Yves Tanguy.

Parmi les participants, il y avait des peintres et des poètes, notamment André Breton, ,  René Char,  Simone Collinet, Eugène Brendel dit Paul Eluard, Nusch Éluard, Georges Hugnet, Frida Kahlo, Henry Miller. Joan Miró, Max Morise,   Benjamin Peret, Pierre Reverdy,  Man Ray, Tristan Tzara.

Le principe est de créer un poème ou un dessin en groupe. Chacun des participants écrit une phrase ou dessine quelque chose qu’il dissimule à la personne suivante en repliant le papier. Chaque participant ne peut donc pas s’inspirer de ce qui a été fait avant lui. Une fois le jeu terminé, une histoire ou une image insolite formée d’éléments disparates surgit. Le nom de cette méthode est d’ailleurs tiré de la première phrase réalisée de cette façon : « Le cadavre exquis boira le vin nouveau. »

Source

Je vais m’inspirer de ce jeu littéraire.

— Chaque jeudi, vous trouverez un incipit (*) extrait d’un roman, d’une nouvelle, d’un essai (…) sous forme d’une à cinq phrases.

— À partir de cette proposition, vous devrez rédiger une suite logique (votre logique, naturellement) d’une, de deux, de trois, de quatre, de cinq phrases mais pas davantage. Quels que soient le style et le registre que vous utiliserez (narratif, dramatique, comique, tragique, fantastique, romanesque, poétique, théâtral…), je vous demande de les soigner, de respecter la syntaxe autant que faire se peut, mais aussi de n’écouter que votre inspiration spontanée (ne cherchez pas midi à quatorze heures, surtout).

Quelques précisions 
 » Il y a des romans qui ont été écrits en une phrase et et des phrases de plus de 300 mots sont assez fréquentes dans certains styles français ( ce qui fait 1500 mots, donc à peu près 4 pages ) », me dit-on.
Certes !
Il faut cependant raison, mesure et bon sens garder et penser que votre proposition sera incluse dans un récit collectif (et un peu aléatoire) et qu’elle ne peut pas constituer une narration achevée qui ne permettrait pas de ricocher avec les soumissions des autres participants. Une centaine de mots maximum par proposition me semble être adaptée à ce jeu.

— Vous aurez QUATRE JOURS, jusqu’au dimanche à 20 h pour communiquer votre texte en commentaire du billet. Les commentaires étant modérés, aucun risque de savoir ce que les autres participants ont écrit. Vous pouvez participer, même si vous ne gérez pas de blog ; dans ce cas, une signature sera la bienvenue.

— Vous devrez indiquer, en fin de votre message, le nombre de mots de votre texte.

— Je dépouillerai tout cela et composerai un texte formé de toutes vos propositions que je tenterai de disposer dans un ordre logique (ma logique, naturellement). Je vous le soumettrai le mercredi suivant.

(*) Un incipit (du latin incipio, is, ere : « commencer ») désigne les premiers mots d’une œuvre musicale chantée ou d’un texte littéraire (dans ce dernier cas, la notion d’incipit peut s’étendre aux premiers paragraphes) ; il s’agit donc du début d’un texte, qui peut être religieux ou non,

J’espère que ce jeu vous plaira et vous amusera !

ACCUEILlogo-facebook-1