Zéno Bianu, Infiniment proche

 

On ne s’assied pas deux fois
sur le même nuage.

René Daumal

se détacher du temps
comme une fleur
de sa tige
qui griffe la lumière
fait durer
la courbe
à l’angle d’envol
hisser son corps
vers le bleu
c’est la boule du monde
qui libère
l’horizon
au vif
de l’ultime foulée
le don
franchir le ciel
un arrêt
sur chaque nuage
efface les lignes
écoute le rythme
exerce l’être
une toupie de nerfs
pour prendre la vie
de vitesse

hand-tribute-to-ingres-1980

face aux étoiles
la main se retourne
dans l’oubli de la cible

 

 

Zéno Bianu, Alain Borer,
Infiniment proche – Le désespoir n’existe pas

© Poésie Gallimard, 2016

ACCUEILlogo-facebook-1

1 commentaire

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s