« Lorsqu’on s’est fait peindre par un peintre célèbre, il ne reste qu’une ressource : ressembler à son portrait. »
Kees van Dongen

Pas sûr que Brigitte Bardot ait vraiment apprécié cette phrase, en 1959, lorsque le peintre Kees van Dongen fit ce portrait d’elle.

2017.05.16
Kees van Dongen, BB aux yeux d’autruche, 1959

anniv

Cette photo et ces informations, capturées sur ce site, semble le prouver.

Kees Van Dongen, de son vrai nom Cornelis Théodorus Marie van Dongen, est né le 26 janvier 1877 à Delfshaven (Pays-Bas) et décédé, à l’âge de 91 ans, le 28 mai 1968 à Monaco.

Après des études aux Beaux-Arts de Rotterdam, il commence à peindre des matelots et des prostituées. En 1897, il séjourne pour la première fois à Paris où il présente ses œuvres et se marie. En 1905, lors du Salon d’Automne, il expose aux côtés d’Henri Matisse. Les couleurs vives de leurs œuvres seront à l’origine du nom de ce groupe de peintres : les Fauves.

A la fois anarchiste et dandy, Van Dongen peint surtout des portraits (de femmes), mais aussi des scènes de cabaret, des spectacles forains, des sujets exotiques. Il est très influencé par Degas et Toulouse-Lautrec mais aussi par ses nombreux voyages (Maroc, Espagne, Égypte). Paris reste cependant la source principale de son inspiration (Montmartre, Montparnasse et l’ambiance des Années Folles). Il est très rapidement introduit dans la Haute Société des années 1920-1930 ; il devient alors le portraitiste du Tout-Paris et « croquera » notamment Arletty, Sacha Guitry, Maurice Chevalier et… Brigitte Bardot. Et bon nombre de célébrités de l’époque, oubliées aujourd’hui…

Il obtient la nationalité française en 1928.

L’artiste n’était pas que portraitiste.

27
Kees van Dongen, Paysage au crépuscule, 1904

ACCUEILlogo-facebook-1