Le petit cirque

Dimanche, j’ai publié un poème de Serge Pey – Dehors est une maison qui a induit un commentaire poétique de Carnets Paresseux. Un poème auquel j’ai spontanément répondu sous la même forme. Ce dialogue nous a plu et amusés et nous sommes convenus de publier, ce matin, à l’aube, chacun notre participation.

Nous avions envisagé de proposer cet échange poétique dans le cadre des cahiers des poésies du jeudi chez Asphodèle. Mais, parfois, la vie est une affliction qu’Isabelle vit dans le chagrin et dans le déchirement, en ce moment précisément.

Alors, nous nous unissons tous les deux, pour lui dire notre amitié.

À notre manière.

Voici les liens, pour visiter:
– Serge Pey - Dehors est une maison
– Carnets Paresseux
– Asphodèle
Les petits cirques
reviendront, le mois prochain.
Ils s’installeront
sur les places de nos villages
beuglant le programme
du spectacle à venir.
Miteux lamas
au regard impavide
Chameaux loqueteux
à moins qu’ils ne soient
dromadaires
Et chacun d’exhiber
sa diseuse de bonne aventure
tireuse de cartes
d’un jeu truqué
fréquenté par une myriade de valets de pique
pour l’occasion travestis en dames de cœur
Et chacun de faire parade
de certifier
que les lapins – surtout les blancs
sortiront toujours des chapeaux
que les miroirs sans tain
refléteront toujours des alouettes
déplumées
Et si nos voix leur donnons,
probablement
pendant cinq ans
aphones deviendrons.

©Martine Crasez, 11/05/2017

anniv

ACCUEILlogo-facebook-1

15 commentaires

  1. En vous lisant, la dimension politique apparait et donne à vos deux textes une saveur exquise et moqueuse :
    « Miteux lamas
    au regard impavide
    Chameaux loqueteux
    à moins qu’ils ne soient
    dromadaires » Oh là là que cela me fait rire, et que cela fait du bien!

    Les pauvres spectateurs aux mains rougies par leur enthousiasme éphémère, chez Monsieur Paresseux, et chacun chez soi, le nez dans sa misère. Et le dernier vers et glaçant de vérité…

    Quoiqu’il en soit les élections oubliées n’ôteraient à la dimension poétique et symbolique, presque métaphysique, de vos poèmes. Une réflexion sur la vie comme un petit spectacle de pacotille et nos aveuglements…

    Aimé par 2 personnes

    1. Oui, spectacle de pacotille, tu as raison (on peut se tutoyer, non ?). La différence avec le cirque – le vrai, celui de la fantaisie, de l’amusement, c’est que l’affligeant spectacle que l’on nous donne à voir en Gali-res-publica nous rend aussi acteurs privés de synopsis, danseur de corde sans balancier, dompteur d’un fauve meurt-de-faim.
      Tiens…, ça me donne des idées d’écriture, cette réponse 😉

      Aimé par 2 personnes

    2. il est chouette, hein, le poème de Martine la turbulente ! Il faudrait l’obliger à en écrire plus souvent 🙂 (je plaisante à peine)
      Ce qui me plait la dedans, c’est que ces petits poèmes de circonstance sont nés d’échanges impromptus et amicaux, tout bêtement. Et puis avec un petit « chiche », un retour à l’atelier, et une belle poignée de lecteurs amicaux, hop hop ça devient plus qu’on aurait rêvé.
      Tiens ? Juste l’inverse de la politique qu’on nous cirque ces jours ci. ça alors ! 🙂

      Aimé par 3 personnes

  2. Bravo ! il était important de rappeler qu’il faut compter sur les lapins – surtout les blancs. Blague à part, je le préfère au mien, ton petit cirque : chameaux loqueteux, lamas impavides, tireuse de cartes truquées et miroir aux alouettes déplumées.. miam (si j’ose dire)

    Aimé par 1 personne

    1. Et moi, je préfère le tien au mien 😀
      La patronne de la baraque des horreurs et l’escamoteur habile me « parlent » bien ; façon de dire… parce que je n’écoute pas leurs boniments fallacieux.

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne sais pas pour toi, mais c’est la première fois que je sors un texte aussi près de l’actualité, et politique, en plus : il faut vraiment qu’ils m’aient gavé !
        En y repensant, tes choix de textes disent bien tes convictions (rien que le Pey de dimanche, d’ailleurs).

        Aimé par 2 personnes

        1. Oui, je préfère plutôt donner ma voix à ceux qui savent mieux dire que moi. Je pense souvent « Ah ! comme j’aurais aimé l’écrire ce texte ! ». C’est toi qui m’as incitée à mettre des mots sur mes pensées – politiques -. 😉 Merci ! J’ai apprécié ce dialogue !

          Aimé par 1 personne

            1. Curieux, hein. Je me faisais la même réflexion ; c’est vrai que j’ai viré le « petit cirque électoral » du début, qui me paraissait trop « gros sabot », mais quand même, les faux jetons, les fausses promesses, la baraquée et l’escamoteur me paraissaient transparents !
              labib’debracieux l’a bien noté, mais elle avait lu la première version chez toi 🙂

              bref, les paillettes du cirque ont du masquer mon ricanement. Comme quoi on ne comprend pas toujours ce qu’on voulait dire (si j’ose dire)

              Aimé par 1 personne

Un truc à me dire ? N'hésitez pas, j'adore vous lire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s