Raymond Queneau & Régis Lejonc, L’arbre qui pense

C’est sur un poème de Raymond Queneau, extrait du Chien à la mandoline, que Régis Lejonc a laissé gambader sa créativité graphique. Et c’est vraiment très réussi.

vhien
L’arbre qui pense, Raymond Queneau & Régis Lejonc

À quoi pense donc un arbre urbain, les pieds empêtrés dans une grille ? Et le chien, qui l’arrose généreusement ? Et un pavé, lustré par les semelles des passants ? Ils pensent à un autre univers, féerique et fantastique : l’arbre, la tête dans les nuages, courtisé par les oiseaux ; le chien, musardant joyeusement aux côtés des poissons ; le pavé, emportant les empreintes de ses promeneurs tout autour de la terre sous le rayon de la lune.

Et le poète, les pieds sur terre et le coeur dans l’imaginaire, qui invoque le ciel, les toits, les nuages et devient le magicien des rêveries…

poète.jpgL’illustrateur traduit les vers de Raymond Queneau par des aplats chauds et colorés ; ce qui se passe sur terre, dans des tons ocres, alors que l’onirisme des sujets baignent dans des nuances d’un bleu lumineux et profond. Chaque double page transporte le jeune lecteur de la réalité au songe, dans les allers-retours colorés et chatoyants. Une brillante interprétation du rythme de la poésie, où les mots dansent et virevoltent, chantant la petite musique d’une comptine que l’enfant se plaira à répéter :

oh ça oh mais ça oh mais ça
à quoi pense-t-il

Un album, petit format pour petites mains et grandes évasions, chaleureux plein d’humour qui suggère admirablement que le rêve est force de vie, d’espoir et d’allégresse.

D’autres titres dans cette collection « où les petits et les géants se rencontrent pour se raconter des histoires » : 
– Boris Vian, Un poisson d’avril
– Roland Topor, Le clown
– Jacques Roubaud, Le crocodile
– Blaise Cendrars, L’oiseau bleu
– Paul Éluard, Dans Paris, il y a…
– Victor Hugo, Au jardin des plantes
– …
L'arbre qui pense
 Raymond Queneau & Régis Lejonc
 © Rue du Monde, Coll Petits Géants, 2002
 14,5 cm x 14,5 cm
 À partir de 5 ans

LOGOVoici ma quatrième participation au challenge #AvrilenAlbums organisé par Bookwormette, du blog Pilalire.

Lire les chroniques précédentes :

  1. La Belle et la Bête, Carole Martinez & Violaine Leroy.
  2. Au galop les mots, Martine Bourre  
  3. Les Papas de Violette, Émilie Chazerand & Gaëlle Souppart

ACCUEILlogo-facebook-1

3 réflexions sur “Raymond Queneau & Régis Lejonc, L’arbre qui pense

  1. oh ça oh
    à quoi pensent-ils donc
    mais ça qui ?
    les poètes et les dessinateurs
    oh mais
    à des petites phrases
    à des petites images
    oh ça oh
    à quoi pensent-ils donc
    que ça servira
    leurs petites phrases et leurs petites images
    mais ça
    servira à rien
    surtout à rien du tout
    oh ça oh
    mais ça
    deviendra grand
    et ça deviendra beau
    oh ça oh

    Aimé par 1 personne

      1. Merci Martine ; j’ai tout simplement essayer d’écouter « la petite musique d’une comptine que l’enfant se plaira à répéter : oh ça oh / mais ça oh mais ça / à quoi pense-t-il » que tu nous proposais
        🙂

        Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s