Œuvre d’art, trouvez le maître

Chaque mardi,
je publie le détail d’une œuvre d’art.
Je donne trois indices, et, parfois, un bonus

À vous de proposer le nom de l’œuvre et celui de son créateur…

detail

Voici les trois indices :

– Goupil
– Clerc d’avoué
– Second tableau

Voici le bonus :

Doux cheveux, doux present de ma douce Maistresse,
Doux liens qui liez ma douce liberté,
Doux filets, où je suis doucement arresté,
Qui pourriez adoucir d’un Scythe la rudesse :

Cheveux, vous ressemblez à ceux de la Princesse,
Qui eurent pour leur grace un Astre merité :
Cheveux dignes d’un Temple et d’immortalité,
Et d’estre consacrez à Venus la Déesse.

Je ne cesse, cheveux, pour mon mal appaiser,
De vous voir et toucher, baiser et rebaiser,
Vous perfumer de musc, d’ambre gris et de bâme,

Et de voz nœuds crespez tout le col m’enserrer,
Afin que prisonnier je vous puisse asseurer
Que les liens du col sont les liens de l’ame.

Pierre de Ronsard

ACCUEILlogo-facebook-1

22 réflexions sur “Œuvre d’art, trouvez le maître

  1. A vingt ans Matisse reçoit une boîte de couleurs.
    Il écrit “Avant je n’avais goût à rien. A partir du moment où j’avais cette boîte de couleurs dans les mains, j’ai senti que c’était là qu’était ma vie”
    Il a acheté un livre de Goupil, manuel populaire à l’usage de ceux qui veulent apprendre à peindre sans maître.
    La recette du succès dit Goupil, c’est l’observation, la persévérance
    “Le succès n’est souvent qu’une longue patience”
    “L’éducation de l’œil et de la main demande une attention entière”
    C’est son second tableau.
    Peinture presque en trompe l’œil à la manière des peintres du 17ème siècle français.
    Oeuvre peinte à l’époque où sa famille s’opposait farouchement à sa vocation
    Grande habileté technique
    Ce tableau rassemble quelques objets d’usage quotidien pour un clerc d’avoué : des livres et un chandelier de cuivre sur un tapis de table rouge tissé

    J'aime

  2. Alors, j’ai trouvé mais je ne sais pas si c’est le premier tableau à gauche « Nature morte aux livres » d’Henri Martisse et qui est son premier tableau (représentant ses livres de droit pour son métier de clerc d’avoué) (1890) ou le deuxième à droite et qui sont des collaches (collages 😀 😆 ) de gouache ! Bisous ma Tine !

    Aimé par 1 personne

    1. Tu t’es posé trop de questions, ma belle ! Le deuxième à droite n’est autre qu’une manipulation photo de pixellisation de l’original.
      En revanche, oui, tu as tout à fait raison, il s’agit bien d’un détail de « Nature morte aux livres », un tableau peint en 1890, comme tu le fais remarquer.
      bisous ❤

      Aimé par 1 personne

Vos commentaires sont bienvenus et appréciés, et vous n'êtes pas obligés d'avoir un blog pour en déposer. La modération est activée, mais je les publie tous, après lecture.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s